…Au mois de mai, on fait une bonne action en s’occupant du chapeau de notre regard avec Benefit…

Hello les Freemom,

Aujourd’hui, on va parler poils, on va parler pince, on va parler cire, on va parler regard. Pourquoi? Parce qu’une bonne action se cache derrière ce sujet. Comme une bonne partie des femmes, je pense que vous devez vous épiler les sourcils. Les filles, et si pour ce mois de mai, je vous proposais de faire une bonne action en prenant rendez-vous avec Benefit! Je vois déjà vos sourcils se lever car vous vous demandez quel est le rapport entre bonne action et s’épiler les sourcils? Laissez-moi vous expliquer le pourquoi du comment.

 

En Mai, les fonds levés grâce aux épilations de sourcils sont reversés à des associations œuvrant pour améliorer le quotidien des femmes et des filles dans le monde. Avec « Bold Is Beautiful Project » – l’audace de croire en vos rêves, voici ce que votre épilation chez Benefit peut apporter:

  • 10 épilations des sourcils Benefit = 1 nuit en sécurité et un soutien émotionnel pour une femme dans le besoin
  • 1 épilation des sourcils = 1 session de formation en finance
  • 8 épilations des sourcils = 1 atelier beauté pour des femmes atteintes du cancer
  • 1 épilation des sourcils = 1 formation pour deux jeunes filles en ingénieries, sciences, technologie et mathématiques

Je trouve cette action absolument géniale. En ce qui me concerne, je suis déjà passée entre les mains d’une esthéticienne Benefit au Sephora de La Madeleine à Saint Malo et j’en étais très contente. En effet, les professionnelles de chez Benefit sont formées pour restructurer les sourcils afin d’harmoniser au mieux le regard. Le bar à sourcils, comme il est appelé, est disposé dans le magasin aux yeux de tout le monde mais franchement personne ne vous dévisage et puis de toute manière « on s’en tape » lol. On s’assoit sur un tabouret, les jambes détendues et surtout pas croisées car cela fausse l’alignement de nos sourcils. Lorsque je suis passée entre ses mains, l’esthéticienne m’a dit que les sourcils étaient le chapeau de notre regard, de nos émotions… j’ai trouvé cela tellement vrai. Lorsque nous sommes surpris, nous levons les sourcils, lorsque nous ne sommes pas contents, nous fronçons les sourcils… . Nos émotions passent aussi par eux alors autant les chouchouter.

Les sourcils sont parfois très indisciplinés, clairsemés, fins, trop clairs, sans forme et inégaux, ce qui ne met pas notre regard en valeur. En 15 minutes chrono, l’épilation à la cire, à la pince et ciseau + coloration (seule l’épilation est reversée pour les associations) a rendu mes sourcils nets et structurés. Et grâce à la coloration un chouilla plus foncé que ma couleur, mon regard était intensifié et mes yeux bleus paraissaient plus clairs. Pour le mois de mai, je n’y suis pas encore allée car je n’ai pas besoin pour le moment mais mon rendez-vous sera pris pour m’y rendre à la fin du mois.

Si vous avez l’habitude de vous faire épiler les sourcils et même si vous le faîtes vous-même, venez faire un tour chez Benefit ce mois-ci (voici le lien pour trouver une boutique près de chez vous) parce que c’est votre générosité qui fera la différence pour une ou plusieurs femmes dans le monde. Soyez belle à l’extérieur mais surtout soyez belle à l’intérieur.

Faites la différence au sein de votre communauté : votre générosité fait votre beauté !

Sourcilement vôtre!

À tantôt…

PS: Voici les tarifs Benefit

…Playlist d’OBSOLESCENCE. Relations programmées…

Hello tout le monde,

Aujourd’hui, je vais vous présenter la playlist qui accompagne la lecture d’OBSOLESCENCE. Relations programmées. Lorsque j’ai commencé à écrire les premières pages de ma New Romance, j’ai souhaité donner à chaque chapitre, le titre d’une chanson car la musique est tellement, mais tellement importante dans une histoire à mes yeux. Si vous n’avez pas encore lu ma New Romance ou bien si vous décidez de la relire, je vous invite à écouter ses titres (en cliquant sur les liens en rose) afin de vous imprégner complètement de l’ambiance que j’ai voulu donner, créer tout au long de l’aventure d’Emy. Les voici:

Prologue: Abimée de Léa Castel

Chapitre 1: New York, New York de Liza Minnelli

Chapitre 2: It’s My Life de Jon Bon Jovi

Dans ce chapitre, il y a aussi Cheap Thrills de Sia ft. Sean Paul.

Chapitre 3: Hot Stuff de Donna Summer

Mais aussi Poker Face de Lady Gaga et Elastic Heart de Sia dans la Dodge Charger.

Chapitre 4: She’s a Lady reprise par Lion Babe

Chapitre 5: Alejandro de Lady Gaga

Mais aussi No Lie de Sean Paul ft. Dua Lipa au Midnight Club.

Chapitre 6: Oops I Didi It Again de Britney Spears

Chapitre 7: Single Ladies de Beyoncé

Chapitre 8: Empire State Of Mind de Jay-Z et Alicia Keys

Chapitre 9: Girls Just Want To Have Fun de Cyndi Lauper

Mais aussi Despacito de Luis Fonsi ft. Daddy Yankee et Ain’t Your Mama de J.Lo.

Chapitre 10: Ne S’aimer Que La Nuit d’Emmanuel Moire

Chapitre 11: I Had a Dream de Kelly Clarkson

Chapitre 12: I Believe I Can Fly de R.Kelly

Mais aussi The Wanderer de Dion, Let’s Twist Again de Chubby Checker et Great Balls Of Fire de Jerry Lee Lewis.

Chapitre 13: All I Want For Christmas Is You de Mariah Carey

Chapitre 14: The Edge Of Glory de Lady Gaga

Chapitre 15: Because Of You de Kelly Clarkson

Mais aussi La Maladie d’Amour de Michel Sardou.

Chapitre 16: Million Reasons de Lady Gaga

Chapitre 17: Live Before I die de Marina Kaye

Chapitre 18: Dream It Possible de Jane Zhang

Chapitre 19: The Shoop Shoop Song (It’s In His Kiss) de Cher

Chapitre 20: Can’t Fight The Moonlight de LeAnn Rimes

Musicalement vôtre!

À tantôt…

…Nouvel extrait d’OBSOLESCENCE. Relations programmées – Chapitre 6: Oops I did It Again…

Hello les Girls,

Aujourd’hui sur le blog, je vous partage un troisième extrait de ma New Romance OBSOLESCENCE. Relations programmées. Alors installez-vous sur votre chaise, fauteuil, canapé, lit, siège de voiture, lunette des toilettes. Hey! Quoi? Vous n’avez jamais lu dans la pièce à caca?

photo: deblog-notes.com

Enfin bref…, positionnez-vous confortablement où que vous soyez.

Si vous êtes une théïque* anonyme préparez-vous un thé. À éviter si on fait la p’tite com ou la grosse com, on est d’accord hein…

Théïque*: personne complètement accro au thé qui ne peut s’empêcher de boire cette boisson en lisant ne serait-ce que pendant une journée et donne l’impression d’avoir une tasse greffait dans une main.

Bon, j’arrête de vous dire n’importe quoi et je vous laisse lire ce nouvel extrait plus profond cette fois-ci, qui dénonce les comportements ignobles qui ont provoqué de vrais troubles émotionnels chez Emy qui a construit sa personnalité sur son enfance terrible.

Chapitre 6: Oops I Did It Again (Britney Spears, 2000)

 

—      Emily, emmène-moi mes œufs et mon bacon au miel ! crie mon père.

Izabel est en train de les cuire. Je prépare le plateau. Chaque chose doit être à sa place sinon, il y a sentence. Je place les couverts. La fourchette à gauche, le couteau à droite. Sa serviette pliée en quatre placée en bas à droite.

—      Emily, qu’est-ce que tu fous ? s’énerve-t-il.

—      Dépêche-toi Iza ! Sinon on va y passer toutes les deux, la pressé-je.

—      Ça y est c’est prêt ! m’annonce-t-elle.

Ses gestes ne sont pas sûrs. Ses mains tremblent. Elle fait glisser les trois œufs sur le plat délicatement, de la poêle à l’assiette. Elle veille à ne pas les percer sinon il y a punition. De l’autre côté, elle place le bacon. Il doit être croustillant aux extrémités, caramélisé et tendre au milieu. Iza pose l’assiette sur le plateau.

—      Emily ! hurle le bourreau.

Je saisis le plateau et file vite dans le salon où il se trouve affalé dans son fauteuil en daim couleur sable en train de remuer ses cartes que je haïs du plus profond de mon être. J’arrive près de lui. Je suis sur le point de lui livrer son petit déjeuner quand tout à coup, mes jambes se prennent dans le repose-pied qui n’est pas à sa place habituelle. Je manque de tomber. Je me rattrape de justesse, je ne sais plus trop comment mais je regrette déjà d’avoir pensé à épargner mon corps d’enfant de cette chute alors que le repas du tortionnaire git sur le parquet. Mais quelle idiote je suis ! Lorsque je vois le résultat par terre, je sais pertinemment ce qui m’attend. À épargner mon corps à l’instant, je l’amène à d’autres souffrances. Bien plus douloureuses. Pour le corps, pour l’esprit et pour le cœur. Le plateau dans les mains, je n’ai pas vu que ce putain de repose-pied était là. C’est lui ! Il l’a changé de place exprès pour que je fasse tomber son p’tit déjeuner. Il est vicieux. Il est sournois. Même lorsqu’Iza et moi, nous sommes irréprochables, il nous châtie. « Qui aime bien, châtie bien » dit-on. Et bien ce proverbe est complètement con. Je vous le dis. Je suis désemparée, je suis faible. Je ne suis qu’une gamine de 7 ans et pourtant mon corps est déjà tellement fatigué. N’y a-t-il personne pour nous sauver ? Les yeux rivés vers le sol, je ramasse rapidement ses bêtises. Ce sont les siennes pas les miennes. C’est lui qui m’a fait tomber. Il ne dit rien. Son mutisme me glace. Le seul son que j’arrive à distinguer sont les tintements de la boucle de sa ceinture contre la bouteille de Scotch. J’ai peur. Il m’appelle.

—      Emily !

Je lève la tête espérant pour la énième fois que les cartes m’épargnent.

—      Rouge ou noire ?

—      Noire, prononcé-je difficilement en déglutissant.

Il mélange les cartes puis s’arrête. Je dois en choisir une, comme d’habitude. Le choix fait, ma respiration se coupe jusqu’à ce que le verdict tombe. Sans me la montrer, il retourne la carte puis la fixe. Pas la peine d’essayer de deviner si la carte m’est favorable ou défavorable, son regard reste impassible jusqu’à ce que je la voie. À l’inverse de lui, tout mon petit corps frêle se met à trembler lorsque je me rends compte que la carte que j’ai malheureusement choisie est rouge, la couleur du sang. Déclenchant ensuite le timer qui va déterminer à quel moment le supplice sera infligé, je n’ai plus qu’à attendre qu’il se manifeste. Des fois, j’ai l’impression de l’entendre alors qu’il n’en est rien. Et lorsque le son tant redouté résonne douloureusement dans mes oreilles, son bras se hisse aussitôt au-dessus de moi prenant la direction de mon visage. Visage qui, à cause de lui, n’est plus innocent, pur, candide. Mes yeux se ferment pour ne pas voir l’horreur arriver sur ma joue.

Mais tout à coup, une douleur au dos me surprend et m’extirpe de mon cauchemar. Punaise ! C’est Alejandro qui vient de me donner un coup dans l’omoplate gauche en se retournant dans le lit. Je ne sais pas trop quels sentiments ressentir à cet instant. De l’énervement ? C’est qu’il m’a fait mal ce con-là. De la reconnaissance ? Il m’a tout de même arraché à ce terrible cauchemar. Je me détourne puis vois Alejandro qui dort. Et merde ! Alex ne va pas être content. Je lui avais pourtant promis d’arrêter. Enfin, d’essayer plus exactement. Mais je n’y peux rien, c’est plus fort que moi. Dans la chambre, il fait encore noir. Mais quelle heure peut-il bien être ? Je regarde l’horloge. Il est 6h50. Oh ! Alex ne va vraiment pas être content. Et pis crotte, je ne vais rien lui dire puisque ma relation avec Alejandro se termine dans exactement 1h10. Je bouge tranquillement afin de réveiller ma proie. Après tout, il faut bien que j’en profite avant de partir.

Tous droits réservés. Copyright. Virginie Louboutin. 2017

Voilà pour le troisième extrait les GIRLS. J’espère qu’il vous a plu et qu’il vous donne envie de connaître l’histoire d’Emily Johnson.

Passionnément vôtre!

À tantôt…

PS: Si vous souhaitez lire OBSOLESCENCE. Relations programmées, voici le lien pour trouver ma New Romance.

…Thé vert bio: Sérénité Aloe vera Fruit de la passion: la pause bien-être d’une Théïque plus du tout anonyme…

Hello les Freemom,

Pour celles qui me suivent, je crois que vous connaissez toutes quelle est mon addiction. Bon pour celles qui ne me connaissent pas encore, je dois vous avouer quelque chose. Petit conseil, imaginez-vous une ambiance groupe de paroles pour Théïques anonymes:

– Bonjour, je m’appelle Virginie, je suis auteure et blogueuse et je suis une grande *Théïque anonyme (bon pas très anonyme mais j’aime bien le dire, enfin l’écrire).

Dans mon jargon, *théïque signifie une personne complètement accro au thé. Une théïque ne peut s’empêcher de boire cette boisson ne serait-ce que pendant une journée et donne l’impression d’avoir une tasse greffait dans une main.

 

Bon trêve de plaisanterie…enfin presque, maintenant que vous cernez un peu plus mon profil, aujourd’hui je vais vous présenter le p’tit nouveau qui a fait son entrée dans la gamme de chez PAGÈS (si vous n’avez pas lu mon article sur cette marque française, pas de soucis, cliquez ici). Mais avant de découvrir cela, je vous rappelle quand même brièvement qui est PAGÈS.

PAGÈS, Maison d’infusions et de thé bio a été créée en 1859 et est située au Puy-en-Velay, au cœur de l’Auvergne. Ce terroir d’exception, par sa géographie et son climat, a généré une flore de montagne remarquable. PAGÈS est la plus ancienne marque d’infusions en France qui utilise les plantes comme remèdes mais aussi pour le bien-être.

Toujours à la recherche d’un nouveau mélange de thé et d’infusions pour satisfaire le palais, le corps et l’esprit de leurs client(e)s, PAGÈS nous propose aujourd’hui leur nouveau thé qui complète leur incroyable gamme moderne, élégante et pleine de bienfaits qui est avant tout synonyme de gourmandise. Voici donc le p’tit nouveau:

Thé vert SÉRÉNITÉ Aloe vera, Fruit de la passion: la pause bien-être

L’Aloe vera est reconnue pour ses multiples vertus. C’est une plante vivace qui se développe principalement dans les régions chaudes et tropicales de la planète. La base peu enracinée de la plante fait naître de grandes feuilles vertes, très épaisses et pourvues de petites épines sur les bords.

photo stephiegreen.com

La partie utilisable et comestible de l’Aloe vera est le gel translucide contenu dans ses feuilles. Appréciée pour ses propriétés hydratantes et apaisantes en application directe sur la peau, cette plante est un incontournable de l’Ayurveda – médecine traditionnelle originaire de l’Inde également pratiquée dans d’autres parties du monde – notamment pour prévenir des problèmes de diabètes. On lui doit avant tout la particularité d’être un très bon calmant.

photo amelioretasante.com

Le Fuit de la passion est connu pour sa saveur exotique. Pourvu d’une peau épaisse de couleur pourpre, ce fruit révèle des petites graines noires, enveloppées dans l’arille, pulpe translucide et orangée très agréable à la dégustation. Il est issu de la Passiflore. Cette plante grimpante se développe sous forme de lianes et laisse proliférer son feuillage le long des murs. Le Fruit de la passion a des effets bénéfiques sur la santé, notamment grâce aux anthocyanines et au lycopène qu’il contient. Ils permettraient de se protéger des affections cardiovasculaires et des maladies cancéreuses.

photo blog-colipays.com

Avec ce subtil mélange Aloe vera et Fruit de la passion, l’Oranger répond aussi présent. L’Oranger est une plante médicinale originaire d’Asie qui favorise la détente et contribue à un bon équilibre nerveux. L’arbre aux branches épineuses peut atteindre jusqu’à 10 mètres de haut. Des fleurs d’Oranger, est extraite la célèbre essence de Néroli. Elle délivre un parfum délicat et procure un sentiment de paix intérieure.

photo bloc.com

Grâce à ce thé vert bio Aloe vera, Fruit de la passion associé à quelques feuilles d’Oranger, vous pourrez savourer tous les bienfaits des ces trésors de la nature.

Mon avis:

Dès lors que nous versons l’eau chaude sur le sachet, on peut sentir les effluves exotiques prononcés du fruit de la passion. L’odeur est vraiment très agréable et elle nous emmène directement vers une destination soleil. Moi qui aime voyager, PAGÈS vous marquez un bon point en me faisant atterrir dans un endroit paradisiaque rien qu’en fermant les yeux.

En ce qui concerne l’Aloe vera, je ne sais pas quel goût ça a, je n’arrive donc pas à le détecter dans le thé et… ça me chiffonne!!! Oui! Du coup, la prochaine fois que j’en vois un, je prends une tige, la casse et goûte son gel.

Lorsque l’on avale le thé, le fruit de la passion domine dans un premier temps mais vient ensuite le goût subtil et délicat des feuilles d’Oranger.

Cette combinaison de plante Aloe vera, de Fruit de la passion et de feuilles d’Oranger est une vraie réussite en terme de goût et d’odeur mais également en terme de bienfait sur notre bien-être car elle apaise, elle réconforte. Alors bravo PAGÈS car le thé vert bio Fruit de la passion, Aloe vera est pour moi grande Théique – plus du tout anonyme:

un combo gagnant!

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur la marque, sur leur gamme et savoir où trouver leur produits: c’est par ici la visite.

Infusionnement vôtre!

À tantôt…

PS: Merci à la marque PAGÈS pour son partenariat.

 

…Couronne de pâte feuilletée SG à la banane et au Nocciolata…

Hello les Freemom,

J’espère que vous allez bien. Cela fait un p’tit moment que je ne vous ai pas posté de recette « Healthy » alors aujourd’hui j’ai envie de vous partager une recette sucrée qui a fait sensation à la maison. Il s’agit du Nutella & banana Roll, que l’on a renommé avec mes Ladybugs: Couronne de pâte feuilletée SG à la banane et au Nocciolata. Lorsque j’ai vu la vidéo de la recette, j’ai tout de suite eu envie de la faire. Par contre, il n’était pas question de la réaliser telle quelle. Si vous me connaissez et/ou si vous suivez mon blog, vous savez que j’aime bien manger mais surtout que j’aime manger bien. Et oui, un simple petit mot placé autrement dans la phrase et le sens n’est plus le même. C’est pourquoi, j’ai revisité cette recette afin de l’adapter au mieux à notre Lifestyle.

Cette recette est très simple à réaliser. Il n’y a pas besoin de beaucoup d’ingrédients et ceux que l’on utilise sont souvent ceux que l’on a facilement chez soi. Dans la recette ordinaire, il faut une pâte feuilletée, une banane, du Nutella et un jaune d’œuf. Les ingrédients ne correspondant pas à notre style de vie, j’ai donc réadapté la recette. J’ai remplacé la pâte feuilletée normale par une pâte feuilletée SG – Sans Gluten – et le Nutella par du Nocciolata. En bas de l’article, je vous explique pourquoi je fais ces choix mais pour l’heure, voici sans plus attendre la recette:

Couronne de pâte feuilletée SG à la banane et au Nocciolata

Pour cela il vous faut:

  • une pâte feuilletée SG
  • une grande banane
  • du Nocciolata
  • un jaune d’œuf

Préchauffez votre four à 180°C. Déroulez votre pâte feuilletée SG (l’idéal, c’est une pâte rectangulaire mais je n’en avais pas). Étalez du Nocciolata sur l’ensemble de la pâte. Épluchez votre banane et coupez-la en rondelles (ni petites ni grosses). Disposez ces rondelles sur un bord de la pâte en laissant un p’tit espace entre chacune et en veillant à ne pas en mettre trop près des côtés comme moi je l’ai fait sur la photo car sinon ça va bloquer pour la suite. Résultat, j’ai mangé le surplus…lol! Versez un peu de Nocciolata entre chaque espace. Sur le rebord opposé, coupez la pâte en lanières.

Ensuite enroulez-là en partant du côté fourni avec la banane et le Nocciolata jusque la fin des lanières.

Une fois terminée, créez une couronne (astuce: vous pouvez disposez au milieu de la couronne, un ramequin en terre cuite afin de lui donner un beau centre, moi je n’en ai pas mis et ça se voit, hihihi!!!). Badigeonnez de jaune d’œuf puis mettez au four pendant 30 minutes à 180°C. Le ding a sonné, it’s ready!!!

Pourquoi je choisis une pâte Sans Gluten? Parce qu’ayant eu des soucis de santé plus jeune, j’ai identifié que le Gluten ne m’était franchement pas un pote. Même si j’en mange tout de même encore, je limite quand même beaucoup. Manger parfois sans gluten (même pour ceux qui n’ont pas de problèmes santé), permet une meilleure digestion en évitant les ballonnements, donne un ventre plat et permet de retrouver une silhouette affinée sans rétention d’eau. Lorsque l’on adhère à ce style de vie, ce n’est pas parce que l’on veut suivre un effet de mode, mais parce que l’on y trouve de réels et nombreux bénéfices comme notamment un gain de vitalité.

Pourquoi je bannis le Nutella et choisis le Nocciolata? Pour plusieurs raisons. Pour la santé. Car le Nocciolata que j’achète est sans lait. Le lait que j’aime au goût est malheureusement un vrai poison pour moi (et pire est le lait écrémé en poudre de lactosérum). Je ne le digère pas et mon foie s’intoxique. Mais aussi parce que le Nocciolata, contrairement au Nutella, ne contient pas d’huile de palme. L’huile de palme est non seulement mauvaise pour la santé mais elle est également source de destructions écologiques. Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, voici un article très intéressant paru dans Le Figaro.fr. Et enfin… parce que le Nocciolata est aussi bon en goût que le Nutella. Donc plus d’excuses pour en acheter!!!

Voilà les Freemom, une p’tite recette healthy très simple à faire qui demande peu d’ingrédients, peu de temps et qui est un réel plaisir pour les petits et les grands.

Délicieusement vôtre!

À tantôt…

 

 

 

…Merci pour vos avis sur OBSOLESCENCE. Relations programmées…

Hello les Freemom, les Freegirls,

Pour celles qui ne connaissent pas encore ma comédie romantique OBSOLESCENCE. Relations programmées, j’ai décidé de partager avec vous les commentaires, les avis de mes lectrices qui naviguent entre Amazon, Facebook, Booknode, etc… . Peut-être que cela vous donnera l’envie de connaître l’histoire d’Emily Johnson. J’en profite d’ailleurs pour remercier mes lectrices du fond du cœur car lorsque l’on est une jeune auteure – avec beaucoup de doutes, les retours sont très importants. En ce qui me concerne ça me booste encore plus. Alors MERCI à vous de prendre de votre temps pour me faire connaître votre avis, votre ressenti.

Voici quelques commentaires:

Si vous voulez passer un bon moment je conseille ce livre. L’histoire et l’héroïne sont attachantes et l’écriture de Virginie Louboutin est fluide et agréable. Les pointes d’humour et le caractère entier d’Emy rendent l’histoire addictive. Bonne lecture.

J’ai beaucoup aimé ce livre, drôle tout en étant poignant, beaucoup d’humour même si certains passages sont difficiles.

Je viens de terminer ce livre et je le conseille. L’histoire est sympa et originale ponctuée par des pointes d’humour et l’écriture de Virginie Louboutin est fluide et agréable. J’ai vraiment passé un bon moment.

Quelle histoire, j’en ai encore les larmes aux yeux. Une romance intense, profonde et pleines de rebondissements. On est tenu en haleine par l’auteur, en étant plongé au cœur de la vie d’Emy et le fait que l’auteur s’adresse souvent à nous pour nous raconter ses petits secrets renforce notre lien avec Emy. Le suspense, le doute, l’intrigue, le danger et puis l’amour, la passion, les petits papillons et les mains moites tout y passe. L’histoire est très bien écrite, la lecture est simple et fluide et il y a pas mal d’humour…. J’ai aimé Emy pour son côté tourmenté, cette femme-enfant qui se bat contre ses démons, a un caractère de feu…. Et Jason, l’homme a la douceur inégalée qui passe après les autres simplement pour les faire exister… Les personnages qui les entourent sont très charismatiques… J’ai adoré l’idée des chansons pour chaque chapitre et un gros gros clin d’œil pour la dernière…. L’une des chansons de « film de fille » que l’on a toutes chantées sous la douche, Can’t fight the Moonlight…. J’ai adoré tous les petits détails apporté par l’auteur, la marque du thé qu’elles boivent entre copine, leur choix de parfum pour leur macaron, la collection de la petite robe rouge…. Allez maintenant à vous de le découvrir et vraiment un grand Bravo Virginie, ton roman cartonne !!!

C’était super, je l’avais lu sur kindle mais maintenant je le veux aussi sur papier, il mérite d’être dans ma bibliothèque des livres préférés. L’histoire est super, il y a de tout, humour, amour, suspense, quelques violences très bien contrôlées. Et ÉNORMÉMENT de petits clins d’œil. Bravo à cette jeune auteure à l’écriture fraîche et novatrice.

On découvre Emy qui est une jeune femme libre, indépendante, qui a un caractère bien trempé, elle dit ou, elle dit quand et elle dit comment. Elle est fière de son mode de vie avec ses CCDD, mais derrière cette façade, elle cache un secret qui la ronge et son compagnon infernal ne l’aide pas du tout….Quel est ce compagnon infernal qui l’empêche de vivre sa vie comme toutes jeunes femmes devraient le faire à son âge? Emy m’a touché parce que on sent qu’elle est fragile et forte à la fois. Je vous avoue, j’ai été hyper surprise par ce qu’on apprend sur Emy tout au long de l’histoire. Jason est notre héros, son arrivée est totalement imprévisible, si je devais la résumer je dirais: visite de New-York programmée par sa tante, il a un coeur énorme, Il a un sens du sacrifice, ce jeune homme va mettre toute sa vie entre parenthèse pour une raison super admirable …. pour le savoir allez lire cette petite pépite. Pour moi, ce monsieur est mon chéri littéraire parfait, il ne fait pas de conneries, qui nécessite la sortie du rameur pour récupérer sa belle. Il y a beaucoup de personnages secondaires que j’ai aimé mais 4 m’ont marqué: Abbie, Lara, Alex et Iza. Abbie est une femme de chambre du Ritz Carlton, elle va être une sauveuse pour  Emy et elle va lui faire ouvrir les yeux sur son mode de vie. Lara est la meilleur amie d’Emy, si je devais donner un petit surnom je lui donnerais le nom de jimmy cricket, elle est la conscience de notre Héroïne. Alex, c’est le meilleur ami d’Emy, il tente par tous les moyens de lui faire arrêter son mode de vie notamment grâce à une promesse … . ​Iza est la grande soeur d’Emy, elle a une vie de famille super rangée avec son mari, ses 4 fantastiques, tout l’opposé de sa soeur, elle a endossé le rôle de maman auprès d’Emy. Alors, Ici il y a the personnage que je n’ai pas aimé c’est Alejandro, qui a su tromper ma 1ère impression: je l’ai pris pour le héros de l’histoire, d’ailleurs une phrase du film Twilight m’est revenue en tête c’est “et si je n’étais pas le héros et si j’étais le méchant”, ce mec est super dangereux, si je pouvais je l’ enfermerai et je jetterai la clef pour l’oublier à jamais…. vous allez me dire qu’a t il ce monsieur pour mériter un tel sort, je vous le dirais bien mais vous me connaissez je garde cette info pour moi, allez lire cette petite perle pour le savoir. J’ai eu une myriade d’émotions en lisant cette histoire, j’ai ri parce qu’ Emy a un caractère bien trempé, j’ai eu des frissons en me disant : à non pourvu que ce soit pas ça, j’ai versé ma petite larme parce que certains passages m’ont émues. Je recommande cette histoire qui m’a fait passé un excellent moment. Virginie Louboutin a su manier cette histoire d’une main de maître, j’ai été étonné du scénario, je n’ai pas vu certains rebondissements qui se sont produits. J’ai été de surprise en surprise. Bref pour moi tout le contrat est rempli pour pouvoir passer un moment de lecture génial.

​​​​​​​J’ai juste un petit bémol: Madame Louboutin, je veux une suite, je fais mes yeux de cocker battu, et je repars me cacher derrière Jason.

Livre sympa et agréable à lire. Les personnages sont attachants. Intrigue, suspense, romantisme et humour sont au rendez-vous, merci à l’auteure pour ce bon moment.

Happynessement vôtre!

À tantôt pour un nouvel extrait…

PS: Classement des meilleures ventes d’Amazon: n°691 dans la Boutique Kindle.

  • n°7 dans Boutique Kindle > Ebooks Kindle > Santé et Bien-être > Couples
  • n°9 dans Livres > Famille, Santé et Bien-être > Couples
  • n°9 dans Boutique Kindle > Ebooks Kindle > Santé et Bien-être > Famille – Parents

Message à toutes les lectrices:

Aidez-moi à faire grimper OBSOLESCENCE. Relations programmées dans le TOP 100 de la boutique en téléchargeant le kindle!

MERCI les Filles!!!

…Vive Snapchat…

 

 

…2ème Extrait: OBSOLESCENCE. Relations programmées. Chapitre 5: Alejandro…

Hello les GIRLS,

J’ai le plaisir de vous annoncer qu’ OBSOLESCENCE. Relations programmées est désormais disponible à la vente en version papier sur Amazon, en cliquant sur ce lien. YOUHOU! YOU-HOU-HOU! Je suis tellement contente que je suis en train d’exécuter un double salto arrière suivi d’un flip avant et d’une rondade superbement maîtrisée…, enfin…, dans ma tête, parce que j’ai le cul collé à ma chaise pour vous écrire cet article et parce qu’à part la rondade, je suis incapable de le faire…hihihi!!!).

Alors pour l’occasion, je vous dévoile aujourd’hui un autre extrait de ma comédie romantique qui se situe au chapitre 5. Chaque chapitre étant le titre d’une chanson, celui-ci s’appelle Alejandro – en cliquant sur le titre vous serez dirigés si vous le désirez vers la chanson de Lady Gaga qui m’a accompagnée tout au long de l’écriture de ce chapitre.

Situation: Emy est avec Alejandro, une de ses conquêtes en CCDD – Conquêtes en Contrat à Durée Déterminée – à l’hôtel « Ritz Carlton », Central Park, New York.

  

 

OBSOLESCENCE. Relations programmées

5. Alejandro

La chambre réservée, nous partons vers les ascenseurs où le liftier nous attend. Nous n’avons rien à faire. C’est lui qui appuie sur le bouton correspondant à notre étage. Les portes refermées, Alejandro me regarde intensément. La tension sexuelle présente dans cet espace de 3 m², est palpable. Il se rapproche de moi mais je recule.

—      Nan, nan ! Minute ! Plus que quelques secondes à attendre Monsieur Pressé ! Dans la chambre.

—      Vite alors ! Qu’il monte vite cet ascenseur ! lâche- t-il.

Cela doit lui sembler être un supplice d’attendre sans me toucher à cet instant. Mais j’aime contrôler les choses. C’est moi qui décide ! Une phrase de ma mère décédée vient à mon esprit :

—      « Emily jolie, mon Emy chérie, lorsque tu seras plus grande, garde toujours le contrôle de ton corps, de tes pensées, de ton être. N’oublie jamais cela ! » me disait-elle le regard couleur arc-en-ciel.

J’aurai pu m’amuser à la maquiller aux couleurs des jolies crinières des licornes mais, ce n’est pas moi qui lui donnais ce regard blessé aux couleurs du spectre lumineux.

Mon souvenir terminé, je reviens au moment présent. Même si nous savons pertinemment tous les deux que nous allons finir par coucher ensemble, j’aime susciter le désir. Et je le fais maintenant, dans cet ascenseur. Je commence à enlever mes talons à la semelle rouge le plus élégamment possible sans le quitter du regard, puis je les lui donne. Il sourit et ne bouge pas. Mes mains positionnées en arrière, d’un jeu d’épaules sexy et glamour, ma veste glisse le long de mes bras. Experte. Je suis devenue experte en la matière grâce à Georgia, spécialiste de l’effeuillage chic et sensuel du Midnight Club. L’ascenseur s’arrête. Nous sommes arrivés à notre étage. Les portes s’ouvrent. Alejandro, impatient à l’évidence, amorce le pas en direction de la chambre. Il marche presque jusqu’au bout du couloir puis s’arrête d’un coup lorsqu’il se rend compte que je ne suis pas derrière lui. Il se retourne. Je suis toujours dans l’ascenseur. Alejandro revient sur ses pas.

—      Tu fais quoi Mademoiselle PneuCrevé ? s’interroge le mâle chargé de testostérone.

—      Si tu veux qu’il se passe quelque chose entre nous cette nuit, dépêche-toi ! C’est maintenant ! Dans trois secondes, j’appuie sur le bouton pour fermer les portes de l’ascenseur.

Alejandro, surpris, est désormais bouillonnant d’adrénaline. Il marche de plus en vite. Je le regarde, il me regarde. Il est vrai que nous ne sommes que des étrangers mais des étrangers qui ce soir sont attirés l’un par l’autre. Les portes commencent à se fermer. Sur le point de se rejoindre, la suite des événements dépend de cet instant, uniquement de cet instant. Est-ce qu’il va réussir à entrer dans l’ascenseur ou va-t-il échouer? Il ne reste plus que dix centimètre d’ouverture dans lesquels je n’entraperçois plus qu’un coté de son visage et une partie de ses doigts qui ont réussi à s’interposer. Juste à temps. La fermeture de l’ascenseur s’annule. Il s’ouvre à nouveau. Alejandro ravi, esquisse un sourire. Il entre à l’intérieur.

—      Bien joué, lui lancé-je.

Il appuie sur le bouton de fermeture. À mon tour, j’appuie sur le bouton « Stop » pour bloquer l’ascenseur –  plus beaucoup de monde les utilise à cette heure-ci.

—      Au fait, tu ne m’as dit ton prénom ? me chuchote- t- il à l’oreille.

—      Tu n’as pas besoin de le savoir, je n’ai pas envie que tu dises mon prénom Alejandro, je veux juste que tu m’embrasses tout de suite.

Il s’exécute. Les portes se referment complètement, nous laissant seuls profiter d’un corps à corps fougueux.

Tous droits réservés. Copyright. Virginie Louboutin. 2017

Voilà pour le second extrait les GIRLS. J’espère qu’il vous a plu et qu’il vous donne envie de connaître l’histoire d’Emily Johnson.

Passionnément vôtre!

À tantôt…

…Sortie d’OBSOLESCENCE. Relations programmées, en version Kindle…

Hello tout le monde,

Voici le moment tant attendu pour les lecteurs qui lisent via un support numérique:

OBSOLESCENCE. Relations programmées est enfin disponible en version kindle ici sur Amazon – Danse de la joie! Timing idéal pour le weekend – et je peux vous dire qu’Emily Johnson vous attend de pied ferme pour vous faire découvrir New York, vous présenter sa famille et ses amis. Préparez-vous à vivre à 100 à l’heure, à sourire, rire, verser une larme et peut-être, sûrement même, à vous attacher à elle car on ne peut pas ne pas aimer Emy…

Ah! Et j’oubliais, pour que ça se passe bien avec elle, voici un p’tit récap de 50 nuances de doigts d’honneur – ne me remerciez pas, ça me fait plaisir les Girls.

…Le temps commence à décompter…

Programmement vôtre!

À tantôt…

PS: La couverture a quelque peu changé, la voici:

…Prochaine étape, la version broché…

…Extrait: OBSOLESCENCE, Relations programmées par Virginie Louboutin…

Hello les Freemom,

Aujourd’hui, je vous partage en exclusivité – avant sa sortie – un extrait de ma comédie romantique: OBSOLESCENCE. Relations programmées. Et comment vous dire? Mon cœur bat la chamade, il tachycarde. Ma tête est pommée. À certains moments elle est remplie, c’est le bordel et à d’autres moments elle est vide, c’est le néant. Mes jambes font les cent pas – c’est bien, l’OMS recommande 10 000 pas/jour pour se maintenir en forme. Super! Je les fais « Finger in the nose ».

Preuve à l’appui:

Ma conscience bipolaire me parle – appelez-moi Jeanne d’Arc. Tantôt elle me dit: C’est bien Virginie, t’as bien bossée, ton histoire est bien, aie confiance, ne lâche rien, continue! Et tantôt elle me dit: C’est NUL, bouhhh, tu crois quoi? Arrête!

Bon en gros, vous l’avez compris, je suis en STRESS total!

Mais je suis une battante, je suis une Freemom, je suis une rêveuse et comme les proverbes le disent: « Qui ne tente rien à rien! » ou « Quand on ose, on se trompe souvent. Quand on ose pas, on se trompe toujours » – Maman Louboutin sort de mon corps!!! Alors sans plus attendre voici un premier extrait du premier chapitre d’OBSOLESCENCE. Relations Programmées.

Chaque titre de chapitre correspond à une chanson. Le premier s’appelle: New York, New York. Je vous propose de cliquer sur le lien pour une p’tite visite guidée et gratuite de la ville avec la voix mythique de Frank Sinatra. Allez! Venez avec moi! Je vous emmène à New York les GIRLS! Rien de tel pour vous plonger dans l’univers d’Emy avant de lire ses aventures…

OBSOLESCENCE. Relations programmées

1. New York, New York

 

—      « Tu ne feras jamais rien de ta vie. Tu n’es qu’une moins que rien, comme ta mère ! Et regarde-moi quand je te parle, hurle-t-il en me postillonnant à la figure.

Regarde-le Emy, regarde-le avant qu’il ne te frappe, pensé-je. Je sais pertinemment que je dois le regarder mais je n’y arrive plus. Regarder ce monstre qui me sert de père les yeux dans les yeux m’est aujourd’hui impossible. Alors que j’aperçois du coin de l’œil, son énorme main se diriger vers ma joue encore marquée de la veille, je sursaute. »

—      Putain ! Encore un mauvais rêve, murmuré-je.

Malheureusement, j’en ai l’habitude. Je m’étire et me retourne. Oh vite, quelle heure est-il ? Je dois absolument partir avant que Josh, heu Paul, heu non Marc…, oh merde ! Mince Machin – remarquez que j’ai tout de même mis une majuscule – ne se réveille. L’horloge indique 6h du mat’, et je dois être au travail à 6h30. Je suis large, mais il ne faut quand même pas que je traîne. Je me relève doucement puis descends du lit sans faire de bruit. Et flûte ! Où est-ce que cet idiot a lancé mes fringues ? Me voilà à la recherche de ma robe Liberty et de ma veste en jean. Heureusement que j’ai ma petite culotte. Heu attends Emy…, moment de panique, est-ce que je l’ai ? Je me mets les mains aux fesses pour vérifier. Textile détecté. Ouf ! Cool, ça fait ça de moins à chercher. Je regarde par terre, sur la chaise, près du lit. Ah, les voilà ! Je m’habille rapidement, enfile mes Doc Martens sans les lacer, attrape mon sac, sors de la chambre et ferme la porte délicatement. Je sursaute.

—      Tout va bien Mademoiselle ? me demande la femme de chambre de l’étage.

—      Oui, oui, tout va bien. Merci.

C’est sûr qu’avec mes cheveux ébouriffés, mes chaussures délacées, et mon maquillage qui se rapproche plus du style panda que du smoky eyes, ça peut poser question. Je cours vers l’ascenseur et appuie sur le bouton d’appel. Pfff, qu’est-ce qu’il est long ! Je n’ai pas le temps de l’attendre. Je prends les escaliers. Je dévale les marches et me cogne l’épaule contre un mec.

—      Eh ! Mais vous ne pouvez pas faire attention ? crié- je.

—      Mais je vous renvoie la question, Mademoiselle.

Là, tout de suite. J’ai deux solutions qui s’offrent à moi : soit je le remets en place direct, soit je me speede car je vais vraiment finir par être à la bourre. N’ayant plus de temps à perdre, j’opte pour la deuxième sans oublier bien sûr, action très importante, de lui jeter un regard révolver avant de continuer mon chemin.

J’arrive au parking. Je grimpe sur mon vélo et roule. À cette heure, il y a peu de circulation. Le soleil est en train de se lever, quel veinard, celui-là ! Les rues de New York sont…, comment dire pour vous les décrire au mieux en un mot ? Ça y est, j’ai trouvé : jaunes ! Jaunes ? Oui jaunes car la plupart des véhicules sont les taxis New-Yorkais. Je continue de pédaler quand soudain, une portière de voiture s’ouvre juste devant moi. Je l’évite de justesse mais ne manque pas d’insulter le conducteur.

—      Les rétroviseurs, ça existe, CONNARD !

Non mais ! J’ai failli embrasser le sol. J’ai déjà assez à faire avec les mecs ! Grande adepte des doigts d’honneur, je lui en envoie un simple pour clôturer ce moment. Je longe Times Square puis arrive enfin à mon taf. Je regarde ma montre. Une pensée traversant mon esprit m’inquiète soudainement.

—      Merde ! m’écrié-je.

Tous droits réservés. Copyright. Virginie Louboutin. 2017

Voilà les Freemom, voici un premier extrait de ma comédie romantique. J’espère qu’il vous donne envie de découvrir la folle et aventureuse vie d’Emily Johnson, appelée Emy, new-yorkaise de 24 ans au caractère bien trempé! Si oui, laissez-moi un commentaire, ça me fera énormément plaisir.

Newyorkement vôtre!

À tantôt…

PS: N’hésitez pas à partager cet article. J’ai besoin de vous…, MERCI!

Update: Mon livre est sorti et vous pouvez le retrouver ici: OBSOLESCENCE. Relations programmées.

…La couverture d’OBSOLESCENCE. Relations programmées…

Hello les Freemom,

Après vous avoir dévoilée le titre et le résumé de ma comédie romantique, il est temps maintenant de vous faire découvrir la couverture d’OBSOLESCENCE. Relations programmées.

Choisir une couverture n’est vraiment pas simple car c’est ce que le lecteur voit en premier. Elle doit à la fois correspondre à l’histoire, au personnage principal, être attrayante et donner envie aux lecteurs d’ouvrir le livre. C’est beaucoup de recherches et beaucoup de questions.

Pour OBSOLESCENCE. Relations programmées, je souhaitais donc une couverture qui corresponde complètement au titre – normal!!! – et à Emy, jeune new-yorkaise de 24 ans qui multiplie les CCDD – Conquêtes en Contrat à Durée Déterminée . Si vous ne connaissez pas le résumé, filez faire un tour sur mon avant-dernier article les girls.

Allez, j’arrête de parler enfin d’écrire…, et je vous laisse découvrir la couverture pendant que moi je fais une syncope de peur qu’elle ne vous plaise pas…

…Tadaaa…

Cette couverture, bon ok « CE TORSE » masculin – aïe aïe aïe, il est canon quand même – avec les mains d’Emy qui l’agrippent et le timing qui défile au niveau du cœur, reflète vraiment le caractère de la jeune femme blessée par son passé douloureux qui ne croit pas en l’Amour.

Alors les GIRLS, elle est bien ou elle n’est pas bien?

Romantiquement vôtre!

À tantôt…

PS: Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager car cette histoire pourrait plaire à quelqu’un de votre entourage. Et puis rendez-vous à l’étape suivante pour vous dévoiler un premier extrait…

Vous serez là?