Hello les Freemom,

– Maman, une autre histoire! Papa, Maman, j’ai encore envie de faire pipi! Maman, un massage! Papa, j’ai soif! Maman, un dernier câlin… heu, non encore deux!

– Mamannnnnnn!!!

 

Ahhhhhhh…Que des sollicitations!!! Et oui les Freemom, vous l’avez devinée enfin compris dans le titre (lol), aujourd’hui je vais vous parler de ce moment qui n’est pas toujours simple à faire, le coucher. Quand le soleil laisse sa place à la lune, nos enfants sont fatigués et les parents aussi. Mais malgré cette fatigue, parfois ou (pour certains) tous les soirs, nos enfants essaient de grappiller des minutes afin de retarder cet instant. Mais pourquoi?

Après leur journée éreintante, où nos enfants ont appris de nouvelles choses, où ils ont beaucoup joué, où ils se sont chamaillés avec leurs camarades, le coucher peut être synonyme d’excitation, d’angoisse, de peur, de tristesse. Il est donc compréhensible que nos enfants ne veuillent pas rester seuls et se débrouillent donc par leurs multiples demandes de nous faire rester avec eux chaque soir, toujours un peu plus longtemps. D’autant plus que la semaine, du fait de l’emploi du temps de chacun, les moments passés en famille sont plus courts dans une journée que les obligations scolaires et  professionnelles.

Afin que le coucher se passe dans la douceur, la tranquillité, l’apaisement à la fois pour les parents et les enfants, je vais vous livrer quelques conseils qui ont déjà fait leurs preuves.

Apaisement parents, enfants, pourquoi je l’écris dans cette ordre? Tout simplement parce qu’un enfant serein est à l’image des parents sereins. Si nous sommes stressés, énervés, contrariés par notre travail, notre enfant aura des difficultés à se poser lui-même. Je conseille alors, en amont du coucher, lorsque la famille est enfin réunie autour d’un bon dîner, de parler, d’échanger naturellement sur la journée de chacun. La communication et l’écoute donnent un sentiment d’importance, une place à chaque membre de la famille et permettent surtout d’alléger les esprits de la journée mouvementée vécue.

Lorsque le repas est terminé, pour les enfants qui ont des angoisses de séparation, ou bien qui s’interrogent sur le sujet délicat de la mort, de la perte de quelqu’un, je conseille de préparer ensemble la table du petit déjeuner. Cela est très rassurant pour nos enfants car ils visualisent déjà ce qui va se passer au réveil. Cet acte neutralise en quelque sorte leur angoisse.

Après la toilette, les pyjamas enfilés, les dents brossés, le pipi, nous voici au cœur du sujet. Lors du coucher, il est conseillé dès le plus jeune âge d’avoir un rituel du soir.

Déjà pour les bébés, l’importance de ce moment réside dans une routine dont ils connaîtront et identifieront rapidement toutes les étapes: déshabillage, bain, pyjama, tétée ou biberon. Puis lorsque vient l’heure d’aller au lit, change sous lumière tamisée avec doudou dans une ambiance calme et sereine, petit massage et/ou petite chanson, câlins. Une fois bébé allongé dans son lit, souhaitez lui une merveilleuse nuit. Le coucher ne doit être ni trop court, ni trop long.

Puis ça y est, un clignement des yeux et nos bébés ont grandi (ça paraît exagéré mais c’est tellement ce que je ressens parfois). Plus grands certes mais toujours en demande de notre présence. Pour les « petits moyens grands » (3-7 ans), le rituel est toujours d’actualité (suivant la personnalité). Mais cette fois-ci, je conseille « Un » rituel choisi parmi différentes propositions. Pourquoi? Parce que nos enfants doivent apprendre à accepter les changements (si l’on est fatigué, si l’on est malade, si l’on est absent…) sans que ceux-ci soient source d’angoisse. Ils apprennent également à devenir acteur et responsable de leur coucher. Acteur et responsable… quoi? Que des grands mots pour des p’tits bouts comme ça. Je m’explique. Si vous êtes un peu perdu au moment du coucher, que votre ou vos enfants vous réclament sans cesse encore et encore après une histoire, des câlins, un massage, des bisous, un verre d’eau… c’est tout simplement parce qu’il y a trop de choses. Et trop de rituels tuent le rituel. Non, STOP! Car cela est à la fois angoissant pour l’enfant qui n’arrive pas à s’apaiser, trouver le sommeil seul, et fatiguant pour les parents qui ont besoin de se retrouver à deux. Pour un coucher serein, détendu et rapide, en amont, vous pouvez alors établir si besoin, une « carte » où sera inscrit de manière ludique différentes propositions (sachant qu’une proposition peut être faite deux fois /semaine maximum afin d’établir un roulement).

Par exemple, au choix:

  • Histoire: lue par papa ou par maman, ou par l’aîné(e) pour le(a) cadet(te), ou par l’enfant lui-même
  • Imaginistoire façon Milane et maman: Histoire inventée par l’enfant et papa ou maman
  • Massage: Suivant l’endroit massé, l’important est de masser les parties symétriques. Si l’on masse un côté, il est important de masser l’autre sinon il y a comme un sentiment de déséquilibre.
  • Jeu éducatif rapide sur tablette (je dis bien rapide).

L’enfant acteur, choisit  lui-même « La » proposition qu’il a envie dans celles qui ont été établies au départ par les parents suivant ce qu’apprécient leurs enfants. Après avoir eu son moment, son accompagnement pour le coucher, l’enfant responsable, comprend et sait qu’il n’y en aura pas d’autres (si vous êtes ferme et convaincu). Assurez-vous qu’il dispose d’eau s’il a soif et qu’il est allé au toilette. Toutes les conditions sont réunies? Il est alors temps de lui souhaiter une bonne nuit, de l’embrasser et le câliner (pas trop long, si votre enfant sent que vous avez des difficultés à le laisser, et ça arrive, il sautera alors sur l’occasion pour vous solliciter sans cesse après).

Cette méthode peut réellement changer le moment du coucher et en faire un agréable instant pour l’enfant et les parents. Mais surtout n’oubliez pas, ce qui amène et sécurise votre enfant dans son endormissement c’est votre attitude sereine et la confiance que vous avez en votre enfant à pouvoir s’endormir seul et la confiance que vous avez en vous pour l’apaiser.

Allez zou les Freemom, c’est à vous!

À tantôt…

PS: Une de mes petites astuces en plus: Avant de sortir de la chambre de mes Ladybugs, je leur dessine du bout du doigt, un cœur invisible sur leurs joues. C’est rapide mais cela les apaisent, les rassurent et les aident à trouver le sommeil. N’hésitez pas à laisser un commentaire, partager votre expérience et vos astuces avec la communauté!

 

Please follow and like us:

2 Comments on …Allez zou, au lit…

  1. C’est incroyable ce que cette « astuce » nous a apporté. Nous ne te dirons assez jamais merci Freemom pour tous ces conseils avisés et tellement plein de bon sens.

    Même si le passage à ce nouveau rituel s’est fait dans la douleur, il est aujourd’hui parfaitement intégré.

    Bravo Freemom, c’est grâce à toi, ta gentillesse, ton expérience et ta volonté sans faille de toujours aider ton prochain.

    Plein de gros bisous

    • Merci à toi Cilou pour tes commentaires! Je n’attends pas de merci (même si ça fait plaisir!!!). J’aime pouvoir aider grâce à mes « p’tites » connaissances et expériences et je suis très très heureuse lorsqu’il y a un résultat positif. Mettre en place cette méthode demande un engagement positif, une confiance mutuelle et une douce fermeté. Lorsque c’est mis en place, il faut un petit peu de temps aux enfants pour intégrer ce changement en testant les parents sur leur capacité à le tenir. Et lorsqu’ils s’aperçoivent qu’il n’y a pas de faille dans le système…il l’accepte avec finalement beaucoup de plaisir. Pleins de bisous et à tantôt pour un prochain article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *