Hello les Freemom,

Freemom que vous êtes, maman d’au moins 2 p’tits monstres, le titre de mon article vous évoque quelque chose, n’est-ce pas? Oui, aujourd’hui nous allons parler des disputes entre frères et sœurs (ça marche aussi entre copains et copines).

Tout d’abord, je tiens à rappeler qu’il est fréquent et même normal dans le développement de l’enfant, que frères et sœurs ayant un petit écart d’âge se chamaillent, se disputent. Les affrontements entre frères et sœurs ont plusieurs fonctions :

  • celle de prendre sa place au sein de la famille,
  • de marquer son territoire dans la maison,
  • de s’affirmer en tant qu’individu au sein de la société (à l’école…),
  • de se respecter.

Nos enfants oscillent entre des moments de complicité (jeux, rires) agréables et des moments de dispute. Frères et sœurs s’apprivoisent, apprennent à se connaître, à vivre ensemble mais aussi séparément.

Ils se disputent aussi souvent pour obtenir telles ou telles choses en prem’s. En réagissant comme cela, nos enfants souhaitent montrer que c’est eux qui commandent, que l’autre doit plier et accepter son choix. Ce qui implique donc que l’un d’eux doit faire l’impasse sur le sien. D’autant plus, qu’il n’est pas rare que leur choix se porte directement sur ce que préfère leurs frères et sœurs, dans le but uniquement de les embêter (arhhh les malins!).

Étant mère de 3 nénettes rapprochées, elles sont tout à fait dans ce schéma relationnel, partagées entre les joies et les chamailleries (cela reste cool). Certaines fois je n’interviens pas, les laissant gérer et apaiser la situation seules mais d’autres fois je décide d’intervenir, surtout lorsque je veux porter un message à mon action.

Comme vous l’avez lu dans le titre, je vais vous parler d’une situation de chamaillerie basique…je dirai, que l’on connaît tous et toutes, qui aujourd’hui à la maison ne se reproduit plus.

Mettons-nous en situation:

C’est l’heure du dîner, toute la p’tite famille s’apprête à manger. Je mets la table avec l’aide de mes puces. On pose les assiettes, les couverts et les VERRES. Et c’est de ces fameux et sacrés VERRES dont je vais vous parler plus précisément. Ces verres sont simple, pratique mais ARHHH! (on se mord le doigts! lol j’exagère), ils ne sont pas de la même couleur. OH MY GOD! (à prononcer à la Chandler dans Friends), il y en a un vert et un jaune. Tous au abris! Panique à bord!

– Je veux le jaune!

– Non, c’est moi!

– Non, c’est moi, pas toi!

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr! Parents, fatigués de notre journée, comme nos p’tits monstres d’ailleurs (ne l’oublions pas), on souhaiterait plutôt ce scénario:

– Je veux le jaune!

– Je veux le vert!

POINT!!! Youpi, chacun a ce qu’il veut et tout le monde est content! Mais non, non, non! Ça ne se passe pas comme ça…jusqu’à ce qu’on leur explique ceci. Ouvrez bien les yeux, voici un conseil que j’ai appliqué également dans mon travail d’éducatrice qui fonctionne à merveille:

Vos enfants se disputent encore et encore! Ils s’arrachent même peut-être le verre des mains. Ne criez pas! Ne perdez pas patience! Ne punissez pas et n’attribuez pas le verre à un plutôt qu’à l’autre! Installez-vous confortablement un moment avec vos enfants, munissez-vous de deux verres de couleurs différentes et dîtes leur tranquillement que vous allez leur montrer quelque chose d’intéressant. Les verres sont posés en face de vos enfants.

– Qui veut le verre jaune? demandez-vous.

Bien évidement, les doigts se lèvent et les moi! moi! moi! défilent à n’en plus finir. Faîtes revenir le calme tranquillement et maintenant, remplissez le verre vert d’eau (ou jus de fruits si nécessaire) et laissez le verre jaune vide (vous voyez où je veux en venir, n’est-ce pas?). Et reposez la question.

– Qui veut le verre jaune? (le verre vide)

Oh! Surprise…Il n’y a plus de moi! moi! moi! Les enfants sont un moment interloqués et un silence où l’on pourrait presque entendre le pet d’une mouche (hihihi, j’aime bien cette image, elle me fait marrer!), s’installe . Maintenant, posez une dernière question.

– Qui veut le verre vert? (le verre plein)

Les doigts se lèvent et les moi! moi! moi! reviennent. Au départ vos enfants se disputaient pour le même verre (le jaune) que maintenant ils ne veulent plus grâce à votre démonstration que vous allez conclure par ceci:

– Mes enfants, vous vous chamaillez un jour pour le verre jaune, un autre pour le verre bleu, orange…toujours le même verre. Mais qu’est-ce qui est important? Le verre ou ce qu’il y a dedans?

Par cette démonstration simple, visuelle et très parlante, vos enfants vont comprendre le sens de la priorité. Ce qui est important ce n’est pas tel ou tel verre, c’est ce qu’on y met. Boire est plus important que la couleur, la forme d’un verre. Fini les disputes (en tout cas pour ce genre de chamaillerie)!

Éducativement vôtre!

À tantôt…

PS: Merci à Sauterelle et Coccinelle qui ont bien voulu faire la photo à la une de mon article (en plus ça leur a plu).

 

 

 

 

Please follow and like us:

2 Comments on – Je veux le verre jaune! – Non, c’est moi! – Non! c’est moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *