Hello les Freemom,

La rentrée culinaire annonce aussi la bonne saison des moules qui sont particulièrement savoureuses de Juin à Décembre (tout dépend du département, de la région, du pays). Ici, dans ma station balnéaire à Saint Cast Le Guildo, nous avons beaucoup de chance car nous avons deux zones conchylicoles. Conchyliculteurs, Mytiliculteurs (pour les moules), un métier de passion qui se transmet souvent de génération en génération, un métier physique qui s’exerce au rythme des marées.

À la maison, toute la p’tite famille aime les moules avec une préférence pour nos Ladybugs lorsqu’elles sont à la crème. À la crème… OH oui!!! mais quand on a une intolérance au lactose…et bah on doit faire une croix dessus. Snif snif!!!

– Quoi! Faire une croix dessus? Non mais ça ne va pas. Tu m’as bien regardé Madame Intolérance!

Aimant tellement cela, avec Doudou (mon Homme), nous avons cherché à mettre au point une recette de moules à la crème sans lactose qui soit délicieuse…et Youpi!!! on a trouvé…enfin il a trouvé (merci Doudou)!!!

Si vous vous sentez lourdes, barbouillées, que vous avez des difficultés à digérer, que votre ventre est gonflé après avoir bu, manger un aliment qui contient du lait de vache et que vous adorez les moules à la crème… voici la recette idéale pour vous:

…Les moules à la crème sans lactose…

Pour cela, il vous faut:

  • 80g d’huile de colza
  • 100g de farine
  • 1l de jus de moules
  • 2.5kg de moules
  • 200ml d’avoine (briquette)
  • 2 gros oignons
  • 3 gousses d’ail pressés
  • 15cl de vin blanc
  • persil
  • poivre

Faites revenir les oignons dans un fait-tout. Lorsqu’ils sont transparents, versez-les moules pour les faire s’ouvrir avec du vin blanc et du poivre. Dans une autre casserole, chauffez l’huile jusqu’à ce qu’elle commence à crépiter. Hors du feu, ajoutez la farine puis mélangez bien au fouet. Reportez au feu et surveillez la cuisson de la farine. Le mélange épaissit et blanchit, parfait! Vous obtenez alors ce que l’on appelle un roux (sans beurre, CHOUETTE!!!). Délayez-le ensuite avec 1 litre de jus de moules petit à petit afin qu’il n’y ait pas de grumeaux. Ajoutez l’ail pressé et laissez épaissir. Ajoutez les 200ml d’avoine et le persil haché puis laissez bien réchauffer pour lier le tout (la sauce ne doit pas bouillir). Versez la sauce sur les moules. Mélangez sur le feu environ 2 min et servez aussitôt avec comme accompagnement du riz, des frites maisons ou des pommes de terre vapeur de son jardin, du jardin de papy ou du voisin super sympa.

Bon appétit!!!

Bon à savoir, les bienfaits de cette recette:

Comme tous les fruits de mer, la moule est particulièrement riche en protéines. Elle renferme également des acides gras polyinsaturés (oméga 3) bénéfiques à la santé, utiles dans le traitement de pathologies comme l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, le psoriasis et les maladies inflammatoires de l’intestin. Ils contribueraient aussi à la prévention des troubles de l’humeur comme la dépression. La moule contient aussi d’importantes quantités de vitamines (A,B, B12 et B9: acide folique idéal pour les femmes souhaitant devenir maman et les femmes enceintes, E), minéraux et oligo-éléments. Elles sont riches en fer et en calcium. Sa richesse en iode favorise la croissance (idéal pour nos p’tits bouts), participe au développement, au fonctionnement du cerveau, et à l’entretien des fonctions cognitives et de la vision. Dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, la consommation régulière de moules (de fruits de mer en général), réduirait le risque de mortalité par maladies cardiovasculaires. Enfin…Bref, mangez des moules, elles vous le rendront bien!!!

Délicieusement vôtre!

À tantôt…

PS: Si ça vous dit de faire un p’tit tour chez l’un des producteurs Castins, voici la Maison Bouchonneau.

 

 

 

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *