Catégorie : PARENTALITE

…Parrain, Le Magicien…

Hello les Freemom, les Freedad & les Freekids,

Aujourd’hui, je vais vous partager une Imaginistoire de Milane et Maman inventée suite à une réflexion très perspicace, je trouve, de ma Sauterelle:

– Maman, pourquoi dans les histoires il y a souvent une Marraine, la bonne fée et jamais de Parrain?

De cette question est née cette Imaginistoire que l’on a nommée « Parrain, Le Magicien ». Avant de commencer la lecture, Papa et/ou Maman et enfant(s), installez-vous bien confortablement. Le pyjama est mis, les dents sont brossées, le pipi est fait, les affaires pour le lendemain sont préparées…tout est prêt? Oui. Et bien y’a plus qu’à se blottir sous la couette, lire ou écouter cette histoire que Milane dédicace à toutes les marraines, tous les parrains et plus particulièrement à sa marraine Fanny et son parrain Maxime.

…Parrain, Le Magicien…

Coucou toi, je m’appelle Mylènia, j’ai 9 ans et je suis la princesse du royaume de Rêvaland. C’est un pays lointain où il fait bon vivre. Lorsque je suis née, comme le protocole le demande, mon papa et ma maman, le roi et la reine, m’ont choisi une marraine. Elle s’appelle Fannya et elle est une bonne fée. Tous les Rêvalins et les Rêvalines du pays ont la chance d’avoir une marraine la bonne fée attribuée dès leur naissance qui les accompagne tout au long de leur enfance.

Dis-moi, est-ce que tu sais ce qu’est une marraine la bonne fée? Oui tu as raison, c’est comme dans Cendrillon, La Belle Au Bois Dormant ou Shrek. Une marraine la bonne fée est toujours là lorsque son ou sa filleule a besoin d’elle. Et je dois t’avouer qu’au pays de Rêvaland, les Rêvalins et les Rêvalines l’ont vite compris car nos marraines les bonnes fées répondent présentes à chaque fois que nous les appelons.

Lorsque nos parents étaient fatigués parce qu’on ne voulait pas dormir étant bébés, ce sont elles qui nous berçaient en volant dans la douce nuit étoilée. Lorsque nous jetions notre purée de champirottes, de haripois ou de poirouilles avec nos cuillères, ce sont elles qui les interceptaient pour que nous nous ne fassions pas gronder. Lorsque moi Mylènia, princesse de Rêvaland, j’escaladais les grandes marches du château du haut de mes 1 an, c’est Fannya qui me rattrapait au vol lorsque je tombais en arrière. Enfin, vous l’avez déjà compris mais je vous le répète, Fannya et toutes les marraines les bonnes fées des Rêvalins et Rêvalines du royaume étaient toujours là pour nous. Si bien qu’en grandissant, nous en avons beaucoup profité, trop profité.

Étant pourvues de pouvoirs magiques, nous aimions leur demander tout et n’importe quoi. Comme par exemple faire nos devoirs, nous créer de nouvelles robes, des tenues de chevaliers, de nous donner ceci, de faire apparaître cela, d’attraper ceci, de jeter cela, de sauter ici, de voler là-bas … jusqu’au jour où… lors d’une énième demande de réparations à cause d’une course en carrosse organisé en catimini qui a mal terminé, Fannya et toutes les marraines les bonnes fées ne sont pas apparues.

Mais où pouvaient-elles bien être? Pourquoi ne venaient-elles pas nous voir? Avec mes amis, je décidai de les appeler à nouveau. Nous observions les lieux avec attention. Après quelques tours d’aiguilles, toujours point de Fannya, toujours point de Regynia, d’Irenya ni des autres. Un souffle du vent assez fort et bruyant, nous fîmes sursauter. La fenêtre du château s’ouvrit brusquement. Nous nous attendions à voir nos marraines mais seul Simon le pigeon licorne arriva avec un mot ficelé à sa patte. Il se posa sur mon épaule. Je pris le papier. Il se déplia tout seule. La silhouette de Fannya apparut et elle se mit à parler.

« Chers Rêvalins et Rêvalines, après avoir fait trop de demandes inutiles et avec l’accord du Roi et de la Reine, le comité des Marraines Les Bonnes Fées a décidé de permettre à toutes les Marraines de Rêvaland d’être en vacances. Nous ne serons donc pas joignables pendant un certain temps. Nous reviendrons lorsque tous les Rêvalins et toutes les Rêvalines seront prêts. »

– Quand tous les Rêvalins et les Rêvalines seront prêts mais qu’est ce que cela veut dire? réfléchissai-je tout fort. Quand vont-elles revenir? Qu’allons-nous faire sans elles? Nous sommes perdus.

Simon le pigeon licorne, toujours sur mon épaule, prit la parole.

– Peut-être devez-vous apprendre à vous débrouiller par vous-même?

– Nous débrouiller par nous-même? Mais c’est impossible. Depuis que nous sommes petits et petites, nos marraines les bonnes fées ont toujours été là pour nous, lui dis-je.

– Oui tu as raison Mylènia et c’est bien ça le problème aujourd’hui. Maintenant c’est à vous de montrer ce que vous savez faire.

Je réfléchissais et réalisais effectivement qu’à part demander à Fannya de me donner ceci, de faire apparaître cela, d’attraper ceci, de jeter cela, de sauter ici, de voler là-bas, je n’ai jamais fait les choses par moi-même et surtout… je ne lui ai jamais rien donné en retour.

– OK le comité des marraines les bonnes fées, OK Fannya, OK Simon, je m’engage à ce que tous les Rêvalins et les Rêvalines soient prêts pour que nos marraines nous reviennent rapidement.

Les jours suivant cette annonce furent rythmés par différents ateliers que je mis en place au sein du château. Créer nos robes, faire nos devoirs, préparer des gâteaux, faire du sport, réparer les carrosses… . Deux jours après l’annonce, force était de constater que c’était une grande catastrophe! Les Rêvalins et les Rêvalines abandonnèrent leurs ateliers car aucun d’entres-eux n’arrivaient à se concentrer. Ils pensaient tout le temps à leurs marraines les bonnes fées et n’étaient pas du tout contents envers elles. Simon qui passa par là s’aperçut de ma miséricorde.

– Mylènia, pourquoi es-tu si triste? me questionna-t-il.

– Parce que Fannya et toutes nos marraines les bonnes fées nous ont abandonnées.

– Elles ne vous ont pas abandonnées.

– Si! affirmai-je fâchée.

– Pourquoi sont-elles parties Mylènia?

– Je ne sais pas.

– Si tu le sais.

– Parce qu’elles étaient fatiguées de nos demandes inutiles et incessantes.

– Exactement.

– Mais quand vont-elles revenir? Cela fait déjà deux jours qu’elles sont parties.

– Tu peux répondre toi-même à cette question, répondit Simon.

C’est vrai en fait, je le pouvais. Encore plus motivée que jamais, je décidais de réunir à nouveau les Rêvalins et les Rêvalines du Royaume au château. Je devais leur annoncer que les ateliers allaient reprendre et qu’ils continueraient même lorsque nos marraines les bonnes fées seraient de retour parmi nous. Et surtout que nous organiserions ce que nous n’avons encore jamais fait, une grande fête en leur honneur.

Au royaume de Rêvaland, les Rêvalins et les Rêvalines s’activèrent donc pour préparer les festivités sans se soucier du temps qui passait. Car chacun d’eux, chacune d’elles avaient compris que les marraines les bonnes fées ont elles aussi besoin de vacances mais surtout que leur comportement vis à vis d’elles devait absolument changer. Oui. Ils l’avaient enfin compris, les Rêvalins et les Rêvalines devaient apprendre à faire les choses par eux-même. Terminé de demander aux marraines, les bonne fées de me donner ceci, de faire apparaître cela, d’attraper ceci, de jeter cela, de sauter ici, de voler là-bas!

Tout se passait bien jusqu’à ce qu’un Rêvalin annonça que les carrosses étaient trop difficiles à réparer. Nous n’avions pas le matériel qu’il fallait, et nous n’avions pas de pouvoirs magiques. Triste, je disparus quelques instants dans la forêt pendant que quelque part dans Rêvaland, Fannya et ses amies, pour une fois depuis des années et des années de service, étaient en train de siroter leurs boissons qu’elles touillaient avec leurs baguettes magique. Allongées sur leur hamac, les doigts de pieds en éventail, devant une mer couleur bleu azur en contemplant un soleil orangé qui se couchaient sur l’horizon.

J’ avançais dans la forêt enchantée sans me rendre compte du long chemin parcouru. Il fallait que je trouve une solution et vite car mes amis ne devaient pas se décourager. Jusque-là, nous avions fait du bon travail mais cette fois-ci la magie nous manquait et seules les marraines, les bonnes fées en avaient.

– Si seulement je pouvais rencontrer un magicien, dis-je tout fort.

Je marchai, je marchai quand soudain, je me pris les pieds dans une racine cachée sous un amas de feuilles. Tombée en avant, je me relevai lorsque à ma surprise quelque chose s’agrippa à ma cheville droite. La racine de l’arbre m’attrapa et me transporta la tête à l’envers jusqu’à son tronc immensément grand et gros. Une porte s’ouvrit, un grand homme avec un chapeau pointu et une cicatrice sur le front m’accueillie.

– Tu peux la poser par terre, ordonna-t-il à la racine qui s’exécuta aussitôt. Bonjour Mylènia, je suis ravi de te recevoir chez moi, s’exclama l’homme aux grandes jambes.

– Heu…, bonjour. Comment connaissez-vous mon prénom, demandais-je.

– Mais parce que tu es la princesse de Rêvaland, pardi.

– Et vous, qui êtes-vous? m’intéressais-je.

– Ah pardon, je ne me suis pas présenté, je suis Maximarius, Le Magicien.

– Oh mais c’est incroyable! Je cherchai justement un magicien.

– Et bien Mylènia, tu es au bon endroit.

Autour d’une boisson chaude, j’expliquai à Maximarius, mon soucis avec les carrosses.

– Il n’y a rien de plus facile, s’exclama-t-il. Mais pour cela, j’ai besoin de l’aide de mes confrères.

Maximarius les appela, et tous ensemble nous allâmes au château. Tous les Rêvalins et toutes les Rêvalines nous vîmes arriver.

– Les amis, je vous présente Maximarius, Anthonyus, Michaelius et les autres magiciens. Ils vont nous aider à réparer tous les carrosses.

Tous les Rêvalins et les Rêvalines sautèrent de joie.

– Nous allons en effet vous aider mais c’est vous qui allez les réparer, précisa Maximarius.

– Mais comment? On ne sait pas faire, demanda un Rêvalin?

– Nous allons concocté une potion magique qui va stimuler votre force et intelligence afin que vous puissiez tout faire par vous-même.

Dès la potion avalée, les Rêvalins et les Rêvalines se sont attelés au travail et les carrosses reprenaient enfin forme. La décoration de la fête des Marraines, Les Bonnes Fées arrivait à sa fin et c’est lorsque le dernier bouquet fut cueilli, que Fannya, Regynia, Irenya et les autres marraines apparurent.

Toutes les Marraines, Les Bonnes Fées étaient touchées de cette intention même si elle arrivait un peu tard. Mais comme le dit Fannya, mieux vaut tard que jamais. Ma Marraine La bonne fée me félicita pour le travail accompli et me demanda comment nous avions réussi à nous en sortir avec les carrosses. Je lui ai donc présenté les magiciens et plus particulièrement Maximarius que j’ai nommé comme Parrain.

Depuis ce temps, au royaume de Rêvaland, chaque Rêvalins et Rêvalines n’ont pas seulement qu’une Marraine, la Bonne Fée, ils ont désormais aussi un Parrain, Le Magicien pour les accompagner tout au long de leur vie.

Mais on est d’accord:

Terminé de demander de donner ceci, de faire apparaître cela, d’attraper ceci, de jeter cela, de sauter ici, de voler là-bas,

enfin… encore un p’tit peu quand même.

Tous droits réservés. Les Imaginistoires de Milane et Maman – © 2017 –

Féeriquement vôtre!

À tantôt…

 

 

 

 

 

 

 

Please follow and like us:

…Maman: l’Amour du risque…

Hello les Freemom,

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous une des nombreuses réflexions que je me suis faite sur la parentalité. Devenir maman est une aventure absolument incroyable qui vous fait passer par différentes émotions que ce soit avant, pendant, et après la grossesse. C’est une étape importante de notre vie et quand on y réfléchit, finalement, c’est vachement risqué de devenir maman, vous ne trouvez pas?

…Maman: Pour l’Amour du risque…

Devenir maman, c’est risqué:

  • de voir ton corps changer fondamentalement, mais ne t’inquiète pas avec de la persévérance, du temps, de l’encouragement et de la chance aussi, tu peux retrouver un corps tonique! Un corps tonique OUI mais un corps tonique de MAMAN avec ses traces (chacune de mes Ladybugs m’ont laissé une marque de « VIE » et je les aime), et ses modifications qui ont été utiles à la création d’Amour!!!
  • de devenir complètement addicte à Amour et de sniffer l’odeur de sa jolie tête comme si tu sniffais un rail de coke #cestdelabonnetenveux?
  • de vivre la nuit, CHOUETTE! Dans ma folle jeunesse, j’étais une bonne fêtarde (« un pétard ou un ricard, si t’as vraiment le cafard, à choisir y a pas photo moi je choisis le maroco… », je parle de la chanson bien sûr, hein! On est d’accord!), mais aussi de vivre le jour! Alors fais une croix sur tes grasses mat’ parce qu’avec Amour, les journées comptent doubles et toi, bah…, tu vois double. Nan, nan, ce n’est plus le mojito qui te fait cet effet! C’est le nouveau cocktail le Babynightandday! Tu connais?
  • de participer à la manifestation nocture en solitaire mais pourtant tellement commune #mamansdebouts. Mais nan tu n’es pas seule! Enfin si chez toi (avec l’homme qui dort ou pas) mais dis-toi qu’ il y a plein d’autres mamans, au même moment que toi sur la terre, qui sont en train de bercer leur Amour, de chanter, de danser (je dansais la valse avec mes Ladybugs, cela marcher vraiment bien. Allez et 1,2,3, 1,2,3), de pleurer de fatigue #nerfsenpelote et en même temps d’admirer la plus belle des créations de ta vie #mamanbipolaireetalors.
  • d’apprendre et de comprendre suite à ta fatigue, un nouveau théorème: le théorème de Pytainjsuismort.
  • de ne plus faire pipi toute seule #lesenvahisseurs.
  • de devoir prendre des douches en 2/2.
  • de faire les courses avec une gommette sur le front qui a été soigneusement collée par Amour, bah quoi c’est fashion? #modeimposéeparAmour.
  • d’avoir des petites mains froides qui se posent sur toi en pleine nuit ou au p’tit matin #glagla. Et là t’entends l’homme qui dit: « t’as vu ce que ça fait quand tu me mets tes pieds froids sur moi la nuit!!! #complotpèreetAmour.
  • d’imiter le cri de la girafe, du crocodile ou du renard…, mais putain punaise c’est quoi leurs cris? #jeveuxquetoutlesanimauxmeuglent.
  • de devoir adopter un vocabulaire adapté #punaisebazarremerrrrcredi, alors que t’as envie de balancer tout plein de gros mots #putaindebordeldemerde.
  • de te transformer en « Hulk » parce que quelqu’un a fait du mal à Amour.
  • d’expliquer pourquoi le ciel est bleu, le feu ça brûle, l’eau ça mouille, et les oiseaux volent dans le ciel…, tiens ça me rappelle une chanson #charlieetluluenforce.
  • d’être contrainte et forcée par Amour de faire une nouvelle collection, t’es envahie par les dessins mais tu ne peux pas les jeter #dilemmedemamans #jediraimêmeplusgrosgrosdilemmedemamans.
  • d’être en apnée lorsque tu vois Amour essayer d’escalader, grimper…, car même si tu as peur qu’il tombe, tu veux le laisser s’aventurer. Et quand il a réussi, ça y est tu peux RESPIRER!!!
  • d’avoir ton cœur qui se fend lorsqu’Amour te dit: « T’es méchante! » #jenesuispasméchantejet’éduqueAmourNuance.
  • d’avoir ton cœur qui s’arrête lorsqu’Amour se fait mal #allomamanbobo.
  • d’avoir ton cœur qui fait « BOUM BOUM » lorsqu’Amour te dit « je t’aime Maman ».
  • de te voir appeler le Papa, parce qu’en son absence, Amour a rit aux éclats, Amour s’est retourné tout seul, Amour a fait du quatre patte et toi aussi…#amourgrandit.
  • de devoir leur essuyer leur nez plein de morve avec la manche de ton pull #putainheupunaisejaipasdemouchoirs.
  • de ne plus voir les années qui passent car elles défilent à une vitesse incroyable. Premier Amour est né il y a quelques années (6 ans bientôt pour ma première, ma sauterelle) et tu te revois à la maternité comme si c’était hier. Alors profite de chaque instant!
  • de te sentir perdue en tant que femme, car tu es maman désormais et Amour passe avant tout! Mais n’oublie pas de t’accorder du temps pour toi, pour toi et rien que pour toi! #tascomprisoutaspascompris?
  • de te sentir perdue professionnellement. Tu as une famille maintenant et tu te demandes qu’est-ce que tu dois faire? Retourner travailler? Prendre un congé? Un mi-temps? Faire une nouvelle formation? Réaliser ton rêve? Les questions que tu te poses sont essentielles et normales!
  • de voir ta bibliothèque qui change. À toi les comment éduquer son enfant? La psychologie positive, Burn-out parental (heu y a -t-il un lien entre le Burn du Burn-out et tu me casses les Burnes? j’sais pas c’est juste une réflexion…BREF!), les Tchoupies, Peppa pig, Dora… (t’inquiète j’ai un tuyau, ma comédie romantique va bientôt sortir et j’espère qu’elle te changera les idées).
  • de mettre au monde Amour, de l’accompagner, de le guider et de le voir un jour partir vivre sa vie #envoletoimaispastropviteAmour, je serai le vieil oiseau qui te suivra derrière de près, de loin ou de très très loin.

Ouahhhh putain punaise!!! C’est sacrément risqué d’être maman! Et le plus risqué je crois, c’est d’aimer Amour démesurément parce qu’il est ta création, ta chair, ton sang, la prunelle de tes yeux et parce qu’ il est le seul a avoir entendu battre ton cœur de l’intérieur!

Devenir maman c’est un risque mais un risque merveilleux!!!

Risquement vôtre!

À tantôt…

 

PS: Si ça vous dit, vous pouvez partager en commentaire les risques que vous prenez chaque jour auprès d’Amour!

 

Hey hey!!! Est-ce que toi aussi t’as la chanson « L’Amour du risque, Jonathan et Jennifer, les justiciers milliardaires… »

Nan, je suis toute seule?

Please follow and like us:

…Jusqu’à -20 % chez JOUECLUB et c’est maintenant…

Hello les Freemom,

Consigne: Si vous croyez toujours au Père Noël, ne lisez pas ce qui va suivre.

Mi-novembre! Nous sommes à 1 mois et 9 jours de Noël. Nos enfants ont hâte de commencer leur calendrier de l’avent et réfléchissent déjà à leur liste.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais AVANT (je dis bien avant, très important), je m’y prenais toujours à la dernière minute. La course aux jouets, c’était pour moi. Oui, je suis quelqu’un qui aime bien l’excitation, l’urgence d’une situation. Les heures sont comptées. Mon cerveau à la recherche des cadeaux se charge alors d’adrénaline et je kiffe! Enfin…, je kiffais.

Et oui, un changement s’est produit depuis que je suis maman, et surtout depuis que je me suis pointée dans les magasins dans l’optique d’acheter tel jouet et que je me suis faite rembarrée d’un:

– Désolé Mademoiselle, mais ce jouet là est en rupture depuis 3 semaines…, mais ne vous inquiétez pas, on le reçoit de nouveau le 27 décembre!

Super…, me voilà rassurée!!! Nan mais le 27 Décembre, c’est fini Noël, mec! Qu’est-ce que je vais dire à mes Ladybugs?

– Heu, mes chéries d’Amour que j’aime plus que tout et encore plus que tout (oui, il faut bien assurer ses arrières), le père Noël et ses rennes ont par mégarde fait tomber le jouet (oui le jouet, ce jouet que vous vouliez absolument) en évitant une tempête céleste (bah oui tiens, c’est de leur faute, pas de la mienne!).

À l’entente de l’échéance tardive, mon cœur s’accélérait mais plus de la même façon. Ce n’était plus l’adrénaline qui le faisait palpiter mais la déception, l’angoisse. Je voyais déjà le visage de mes filles toutes tristes. Oh non!!! Les mains sur la tête, j’avais envie de crier (bon je ne l’ai évidemment pas fait…, ça ce n’est que dans les films, on est d’accord…, pourtant j’aurai bien aimé). Une question, une seule question s’afficha alors dans mon esprit. Elle était lumineuse, de couleur rouge et clignotait (comme le nez de Rudolphe, le renne).

Mais qu’allais-je faire?

Mayday Mayday…, Houston, Houston, nous avons une maman en détresse.

S’apercevant de ma contrariété, une autre maman s’approcha de moi.

– Oh comme je vous comprends, j’ai été dans le même cas que vous. Je me suis faite avoir une fois, pas deux. Maintenant, j’achète les cadeaux à ne louper sans aucun prétexte au mois de Novembre. Comme ça je suis sûre qu’ils seront bien sous le sapin le matin de Noël.

Et voilà! Merci maman Houston! Depuis, je ne fais plus la course aux jouets mais la marche aux jouets. Plus tranquille, plus sereine, plus cool, plus agréable. Je déclare alors la session « achats de Noël » ouverte! Et en plus, nous pouvons bénéficier d’avantages sur les prix dès le mois de novembre.

Si ça vous intéresse les Freemom, je vous donne les infos:

L’opération « JOURS J » a commencé dans les magasins JOUECLUB. Du 16 novembre au 14 Décembre 2016, vous pouvez bénéficier jusqu’à -20% sur de grandes marques de jouets en magasins et sur le site JOUECLUB.

Si vos p’tits monstres adorent les LEGOS, du 16 au 19 novembre 2016, vous avez -15% sur LEGO CITY en magasin et sur le site JOUECLUB.

legoExemple de cadeaux

lego-reine-de-neiges

Joyeusement vôtre!

À tantôt…

PS: Pour celles qui se disent, mais comment ses Ladybugs ont réagi lorsqu’il n’ y avait pas eu « Le » cadeau qui manquait? Et bah très bien. Croyant toujours à la magie de Noël, la tempête céleste a bien fait son job. Et en prime, elles étaient super contentes que maman leur raconte les mésaventures de Santa, de Danseur, Furie, Fringant, Cupidon, Comète, Éclair, Tonnerre, Tornade et Rodolphe, bien assises sur le canapé près du poêle où les flammes dansaient joyeusement, avec un bon lait de noisette parsemé de guimauves. Ces moments sont tellement précieux…

Please follow and like us:

…Enceinte, il fait chaud, comment bien dormir?

Hello les Freemom,

Let’s the sun shine, let’s the sun shining, the sun shining!

sun-151763_1280

Et oui! Ça y est, le soleil est là pour notre plus grand plaisir et il fait presque 40°C, voire plus dans certains endroits. Le soleil ne fait pas les choses à moitié ces jours-ci mais on ne va pas se plaindre quand même! Non! Non et Non! Cependant je pense tout particulièrement aux futures mamans qui déjà sans la chaleur éprouvent quelques difficultés à trouver le sommeil alors avec un thermomètre qui affiche 40°C, ce n’est franchement pas évident de bien s’endormir avec cette chaleur estivale. Mais comme d’habitude, no stress! Je vais vous rappeler quelques conseils et infos qui j’espère vous fera passer une bonne nuit.

On dîne léger:

Si vous voulez éviter de passer la nuit à digérer et donc que votre estomac vous empêche de dormir, privilégiez un repas léger le soir. Mais attention, léger ne veut pas dire sans calories. Favorisez de plus petites portions, sans faire l’impasse sur les féculents. Évitez les repas trop gras ou trop sucrés, qui rendent la digestion plus difficile. En ce qui me concerne, je ne me suis jamais privée lors de mes grossesses. À part ce que je n’avais pas le droit de manger, car je n’étais pas immunisée contre la toxoplasmose et tout ce qui est viandes pas assez cuites, fromages et poissons crus…grrr moi qui adore les sushis (à prononcer à la Gad Elmaleh), je me faisais plaisir à manger, car j’ai une hygiène alimentaire variée, saine et gourmande. Gourmand ne veut pas dire bourratif, donc oui ces adjectifs vont ensembles.

On écoute les signaux du sommeil:

Vous baillez, vos yeux piquent, vos paupières sont lourdes, très lourdes…vous manquez de concentration et votre esprit est ailleurs? Cela veut dire qu’il est temps de rejoindre votre ami Morphée! Oui! Lâchez votre conjoint, votre mari s’il ne souhaite pas encore dormir et chopez le train du sommeil. Apprenez à écouter ce que vous dit, ce que vous signale votre corps. En moyenne, on ressent ces signaux de sommeil toutes les 90 minutes. Si vous passez à côté de ces signaux, vous aurez en effet des difficultés à vous endormir.

On fuit les stimulants et les écrans:

Pour éviter de maintenir votre organisme en alerte, fuyez les excitants tels que le café, le thé, les sodas caféinés si vous en prenez, si possible dès 16h. De même, il est déconseillé d’utiliser des écrans (tablettes, smartphone, ordinateur…) dans l’heure qui précède le coucher car la lumière bleue qu’ils émettent retarde la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil. En revanche, privilégiez les activités calmes: lecture, relaxation, petite marche tranquille (détente mécanique et physique qui peut en plus vous faire du bien car cela stimule votre bassin, le soulage si il est verrouillé) tout en regardant le coucher du soleil (détente émotionnelle), massages (détente physique).

On trouve la bonne position:

Pour certaines d’entre-vous, se coucher sur le côté droit peut entraîner un malaise vagal car l’utérus comprime le foie qui appuie sur la veine cave et altère la circulation sanguine. Les médecins conseillent donc de se coucher sur le côté gauche, car cette position libère davantage la veine cave inférieure qui ramène le sang vers le cœur. Mais si vous n’y êtes pas sujette et que vous préférez dormir du côté droit, « No problem », car l’important est de trouver sa position, celle qui fait que l’on se sent le mieux. En ce qui me concerne, j’ai 3 filles. Et pour chacune de mes grossesses, je dormais dans des positions différentes car mes Ladybugs s’étaient placées différemment dans mon bidou, leur gîte pendant 9 mois (sympa le Air bnb!). Au troisième trimestre, ma Sauterelle était tête en bas coté gauche. Ma Coccinelle était tête en bas côté droit et ma Libellule, tête en l’air (la coquine) et en siège (en plus, re-coquine). Donc pour chacune d’elle, j’ai dû écouter mon corps pour me placer dans la position qui me convenait le mieux. Une seule chose n’a pas changé pour mes 3 grossesses, c’est l’utilisation de mon coussin de maternité qui a été, je dois l’avouer un deuxième partenaire pendant presque 2 ans (à partir du 4ème mois de mes grossesses et après pour allaitement). Et oui, on a pratiqué la relation dodo à 3! lol.

On se rafraîchit:

Pour diminuer la température corporelle, il est conseillé de prendre une douche ou un bain tiède. Et pour refroidir la pièce, anticiper dès le matin. Aérer votre maison, fenêtre grandes ouvertes, le plus tôt possible (si vous vous levez pour une énième pause pipi à 6 h, profitez-en pour les ouvrir). Ensuite, fermez-les vers 9h30-10h, avant que la température ne monte de trop et puis baissez vos volets afin de conserver la fraîcheur dans votre maison. Si cela ne suffit pas, munissez-vous d’un ventilateur.

On se tourne vers les plantes:

Dernière option, la phytothérapie. Certaines plantes sont réputées pour favoriser l’endormissement. Je vous mets le lien de l’avant dernier FreemomPost « Allo maman dodo » qui est un article complet sur les bienfaits des plantes sur le sommeil. Important à savoir lorsque vous êtes enceinte, les compléments alimentaires contenant de la mélatonine sont à proscrire.

Voilà les Freemom, j’espère vous avoir apporter quelques clés pour réussir à trouver le sommeil malgré cette chaleur tant espérée et tant attendue.

Morphéeusement vôtre!

À tantôt…

PS: Ces conseils vous aideront à améliorer votre endormissement et la qualité de votre sommeil mais ne feront pas disparaître comme par magie vos réveils nocturnes pour vos pauses pipi (normal bébé prend de plus en plus de place et appuie sur votre vessie), la préparation de votre corps à ces réveils de nuit grâce aux hormones qui vous préparent soit à l’allaitement ou à donner le biberon à Mini-vous (la nature est tellement bien faite parfois), et n’empêcheront pas celui-ci de faire la jaille dans votre bidou croyant c’est la Teuf (vous êtes allongée, détendue alors bébé profite de ce moment où il a plus de place pour bouger. Profitez-en pour caresser bébé à travers votre ventre cela l’apaisera).

Please follow and like us:

…Suis ton instinct, le mieux c’est toi…

Hello les Freemom,

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire part d’un texte qui fait du bien et qui a fait le tour des réseaux sociaux, appelé: « Le mieux, c’est… ». C’est une maman qui a pris en photo le texte accroché au mur du cabinet du pédiatre de son bébé. Le voici:

« Le mieux c’est, »

Le mieux, ce n’est pas le sein.
Ce n’est pas non plus le biberon.
Le mieux, ce n’est pas de le prendre dans les bras.
Ce n’est pas non plus de ne pas le prendre dans les bras.
Le mieux, ce n’est pas de le poser de telle manière.
Ce n’est pas non plus de le poser de telle autre manière.
Le mieux, ce n’est pas de le couvrir de telle façon.
Ce n’est pas non plus de le couvrir de telle autre façon.
Le mieux, ce n’est pas de lui donner de la nourriture en purée.
Ce n’est pas non plus de lui donner de la nourriture en morceaux.
Le mieux, ce n’est pas ce que dit ta mère.
Ce n’est pas non plus ce que dit ta femme ou ton mari.
Le mieux, ce n’est pas qu’il reste avec une nourrice.
Ce n’est pas non plus qu’il aille à la crèche ou qu’il reste avec ses grands-parents.
Le mieux, ce n’est pas de suivre un certain type d’éducation.
Ce n’est pas non plus de suivre un autre type d’éducation.

Sais-tu ce qui est vraiment le mieux ?
Le mieux c’est toi

Le mieux, c’est ce que ton instinct te dicte.
Le mieux, c’est ce qui t’aide à te sentir bien.
Le mieux, c’est ce qui te permet d’être heureux ou heureuse avec ta famille.

Car si tu vas bien, ils recevront le mieux. Car le mieux, c’est toi.
Car si tu te sens sûre de toi, ils se sentiront aussi sûrs d’eux-mêmes.
Car si tu estimes bien faire, ta tranquillité et ton bonheur les atteindront aussi.

Car le mieux c’est toi.
Cessons de dire à chaque père ou à chaque mère, ce qui est le mieux pour lui ou pour elle.

Car ce qui est vraiment le mieux pour tes enfants, c’est toi.

Ce texte fait tellement de bien car nous sommes constamment jugées sur ce que nous faisons ou ne faisons pas, si on souhaite la péridurale ou pas, si on allaite ou pas, si on fait du cododo ou pas, si on prépare des repas homemade ou pas, si on emmène notre enfant à la crèche ou pas, si l’on est en congé parental ou pas, si l’on travaille ou pas, si notre enfant va à l’école à 2 ans ou pas, si on fait du sport ou pas, si on a retrouvé notre ligne après grossesse ou pas et j’en passe… .

Moi j’ai envie de dire, de crier même parfois aux mamans jugeantes et qui entraînent même leurs enfants dans cette mécanique de méchanceté: Occupez-vous de vos affaires, ce qui est bien pour vous, ne l’est pas forcément pour les autres. Alors oui, parfois il faut écouter des conseils et les mettre en pratique mais uniquement lorsque cela nous correspond vraiment.

Notre vie n’appartient pas aux personnes jugeantes. Si ces personnes ne sont pas heureuses, et bien qu’elles n’essaient pas de venir entâcher le bonheur des autres. À la place, elles devraient tenter de retrouver le leur en utilisant leur énergie débordante pour se concentrer sur des choses positives. Il y a tellement de jeunes mamans que j’ai rencontrées et avec qui j’ai beaucoup discutées qui souffrent aux quotidiens de remarques désobligeantes et désagréables.

Futures, jeunes ou moins jeunes mamans, gardez confiance en vous, écoutez-vous, croyez-en vous, soyez attentive à votre famille et à vous-même, entourez-vous des personnes positives et balayez les personnes qui vous jugent sans vous connaître (et oui sans vous connaître, c’est le POMPOM! lol).

pompoms

 

Libérez-vous de toute cette négativité et soyez une Freemom, libre dans sa tête (comme Diégo…lol), libre dans ses choix et dans ses actions.

Allez positivement vôtre!

À tantôt…

PS: Cette vidéo ici,  représente bien le texte ci-dessus, regardez-là. Peace & Love parce qu’au fond, nous voulons toutes et tous la même chose, le même Graal: le bonheur de nos enfants.

Please follow and like us:

Mes parents sont des Super-Héros, mais chut…

Hello les Freemom,

Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir une nouvelle Imaginistoire de Milane et Maman que vous pourrez raconter dès ce soir à votre ou vos p’tits bouts.

Les volets fermés, la guirlande lumineuse turquoise allumée, allongées toutes les deux confortablement dans son lit, Milane et moi cherchions chacune dans notre tête, une histoire à inventer. D’un coup, Milane me dit: « Mais maman, je sais! Papa et toi vous avez des pouvoirs magiques. » J’ai trouvé ça top et trop mignon comme thème. Nous avons laissé notre esprit et notre imagination vagabonder ensemble et voilà l’imaginistoire de Milane et Maman appelée:

Mes parents sont des Super-Héros, mais chut…

Coucou toi! Moi c’est Gabriel. Je suis un garçon de 4 ans. On ne se connaît pas, mais je vais quand même te confier un secret. Allez viens, approche ton oreille:

Mes parents sont des Super-Héros. Ils ont des pouvoirs magiques, mais pas de costume. Quoi? Tu ne me crois pas? Mais si, si, je te le jure. Ils ne me l’ont pas dit, mais je suis malin, je l’ai deviné tout seul. Laisse-moi te raconter.

Un jour lorsque j’étais petit, je me trouvais dans ma chaise haute. Ma maman était en train de préparer mon repas. Je commençais à m’impatienter lorsque mon père me dit en se plaçant derrière moi:

– Tu vas voler mon fils!

Quoi? Moi? Voler? Mais je ne suis pas un oiseau. Je n’ai pas d’ailes. Il raconte n’importe quoi mon papa. Quand tout à coup, ma chaise se souleva et décolla du sol. Mais, mais je vole! pensai-je. Quelle drôle de sensation! Je parcourrais toute la pièce en rigolant aux éclats et ma maman aussi.

Un jour quand j’étais tout tout petit ma maman me changeait. Elle me regardait, me chatouillait, quand tout à coup, elle me dit:

– Cachée!

Elle était devant moi. Puis tout de suite après, elle disparut et réapparut presque aussitôt en prononçant:

– Coucou!

Elle est trop forte ma maman.

Un jour, alors que j’étais en train d’apprendre à marcher, je ne sais pas comment je me suis débrouillé mais j’ai trébuché et je suis tombé par terre. J’avais mal et je pleurais. Maman qui se trouvait tout près de moi, me prit dans ses bras et me fit un gros bisous à l’endroit où c’était douloureux. Et bien figure-toi, que j’allais déjà beaucoup mieux.

Un jour, le 25 Décembre, j’ai reçu un cadeau du père-noël, une cabane qui était en morceaux. Les lutins n’avaient pas eu le temps de la construire et de toute façon, elle aurait pris trop de place sur le traîneau. Mon papa après le grand repas, m’a dit qu’il était l’heure d’aller à la sieste. Je suis allé dans mon lit et j’ai fait un bon dodo. Lorsque je me suis réveillé, je suis descendu dans le salon, et quelle surprise j’ai eu! Ma cabane était là, devant moi, entière avec mon papa à l’intérieur. Quel magicien farceur celui-là.

Alors tu me crois maintenant? Et je vais te confier un autre secret, approche encore ton oreille, si tu y réfléchis, tes parents aussi sont des Super-Héros, mais…

71fa2017

Magiquement vôtre!

À tantôt…

Please follow and like us:

– Je veux le verre jaune! – Non, c’est moi! – Non! c’est moi!

Hello les Freemom,

Freemom que vous êtes, maman d’au moins 2 p’tits monstres, le titre de mon article vous évoque quelque chose, n’est-ce pas? Oui, aujourd’hui nous allons parler des disputes entre frères et sœurs (ça marche aussi entre copains et copines).

Tout d’abord, je tiens à rappeler qu’il est fréquent et même normal dans le développement de l’enfant, que frères et sœurs ayant un petit écart d’âge se chamaillent, se disputent. Les affrontements entre frères et sœurs ont plusieurs fonctions :

  • celle de prendre sa place au sein de la famille,
  • de marquer son territoire dans la maison,
  • de s’affirmer en tant qu’individu au sein de la société (à l’école…),
  • de se respecter.

Nos enfants oscillent entre des moments de complicité (jeux, rires) agréables et des moments de dispute. Frères et sœurs s’apprivoisent, apprennent à se connaître, à vivre ensemble mais aussi séparément.

Ils se disputent aussi souvent pour obtenir telles ou telles choses en prem’s. En réagissant comme cela, nos enfants souhaitent montrer que c’est eux qui commandent, que l’autre doit plier et accepter son choix. Ce qui implique donc que l’un d’eux doit faire l’impasse sur le sien. D’autant plus, qu’il n’est pas rare que leur choix se porte directement sur ce que préfère leurs frères et sœurs, dans le but uniquement de les embêter (arhhh les malins!).

Étant mère de 3 nénettes rapprochées, elles sont tout à fait dans ce schéma relationnel, partagées entre les joies et les chamailleries (cela reste cool). Certaines fois je n’interviens pas, les laissant gérer et apaiser la situation seules mais d’autres fois je décide d’intervenir, surtout lorsque je veux porter un message à mon action.

Comme vous l’avez lu dans le titre, je vais vous parler d’une situation de chamaillerie basique…je dirai, que l’on connaît tous et toutes, qui aujourd’hui à la maison ne se reproduit plus.

Mettons-nous en situation:

C’est l’heure du dîner, toute la p’tite famille s’apprête à manger. Je mets la table avec l’aide de mes puces. On pose les assiettes, les couverts et les VERRES. Et c’est de ces fameux et sacrés VERRES dont je vais vous parler plus précisément. Ces verres sont simple, pratique mais ARHHH! (on se mord le doigts! lol j’exagère), ils ne sont pas de la même couleur. OH MY GOD! (à prononcer à la Chandler dans Friends), il y en a un vert et un jaune. Tous au abris! Panique à bord!

– Je veux le jaune!

– Non, c’est moi!

– Non, c’est moi, pas toi!

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr! Parents, fatigués de notre journée, comme nos p’tits monstres d’ailleurs (ne l’oublions pas), on souhaiterait plutôt ce scénario:

– Je veux le jaune!

– Je veux le vert!

POINT!!! Youpi, chacun a ce qu’il veut et tout le monde est content! Mais non, non, non! Ça ne se passe pas comme ça…jusqu’à ce qu’on leur explique ceci. Ouvrez bien les yeux, voici un conseil que j’ai appliqué également dans mon travail d’éducatrice qui fonctionne à merveille:

Vos enfants se disputent encore et encore! Ils s’arrachent même peut-être le verre des mains. Ne criez pas! Ne perdez pas patience! Ne punissez pas et n’attribuez pas le verre à un plutôt qu’à l’autre! Installez-vous confortablement un moment avec vos enfants, munissez-vous de deux verres de couleurs différentes et dîtes leur tranquillement que vous allez leur montrer quelque chose d’intéressant. Les verres sont posés en face de vos enfants.

– Qui veut le verre jaune? demandez-vous.

Bien évidement, les doigts se lèvent et les moi! moi! moi! défilent à n’en plus finir. Faîtes revenir le calme tranquillement et maintenant, remplissez le verre vert d’eau (ou jus de fruits si nécessaire) et laissez le verre jaune vide (vous voyez où je veux en venir, n’est-ce pas?). Et reposez la question.

– Qui veut le verre jaune? (le verre vide)

Oh! Surprise…Il n’y a plus de moi! moi! moi! Les enfants sont un moment interloqués et un silence où l’on pourrait presque entendre le pet d’une mouche (hihihi, j’aime bien cette image, elle me fait marrer!), s’installe . Maintenant, posez une dernière question.

– Qui veut le verre vert? (le verre plein)

Les doigts se lèvent et les moi! moi! moi! reviennent. Au départ vos enfants se disputaient pour le même verre (le jaune) que maintenant ils ne veulent plus grâce à votre démonstration que vous allez conclure par ceci:

– Mes enfants, vous vous chamaillez un jour pour le verre jaune, un autre pour le verre bleu, orange…toujours le même verre. Mais qu’est-ce qui est important? Le verre ou ce qu’il y a dedans?

Par cette démonstration simple, visuelle et très parlante, vos enfants vont comprendre le sens de la priorité. Ce qui est important ce n’est pas tel ou tel verre, c’est ce qu’on y met. Boire est plus important que la couleur, la forme d’un verre. Fini les disputes (en tout cas pour ce genre de chamaillerie)!

Éducativement vôtre!

À tantôt…

PS: Merci à Sauterelle et Coccinelle qui ont bien voulu faire la photo à la une de mon article (en plus ça leur a plu).

 

 

 

 

Please follow and like us:

Diastasis, quoi? qu’est-ce?

Hello les Freemom,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du Diastasis, mot qui m’était encore inconnu il y a encore quelques mois. Diastasis, quoi? qu’est-ce? Est-ce le nom d’un dieu ou d’une déesse grecque?

Mon histoire:

Après ma troisième grossesse, j’ai repris le sport et perdu tranquillement mes kilos en trop. Un soir, lorsque j’étais allongée, j’ai souhaité me relever en faisant travailler mes abdominaux et je me suis rendue compte que j’avais un espace, un creux qui partait d’un peu plus bas du sternum jusqu’au dessus du nombril (je pouvais mettre 3 doigts verticalement et 2 doigts horizontalement). Cet espace était plus proéminent à l’effort et disparaissait lorsque mes muscles abdominaux étaient relâchés. J’ai montré cela à mon homme qui m’a dit d’aller voir le médecin fissa afin de savoir ce que c’était. Le rendez-vous pris, je file chez le doc qui m’ausculte et me parle pour la première fois de Diastasis des grands droits.

C’est quoi le Diastasis?

Le Diastasis est une séparation du muscle des grands droits entre la partie gauche et la partie droite souvent provoqué par la grossesse pour nous les Freemom mais aussi par le surpoids et certains problèmes de santé (pour les hommes).

 

source photo: sur le blog de Séverine Jacinto

Pourquoi la grossesse est un facteur de Diastasis?

La grossesse provoque une distension des muscles notamment au cours du troisième trimestre et dans le post-partum immédiat. Cela est naturel (la nature est bien faite) et se résorbe normalement spontanément. Toutefois, chez de nombreuses femmes, il persiste un Diastasis séquellaire permanent. Et beaucoup de mamans vivent avec ça sans le savoir. Ce qui provoque souvent des douleurs dorsales, des douleurs dans le bas-ventre,  donne un ventre rond et relâché que l’on croit perdre avec les kilos en trop lorsqu’ils en restent mais il n’en est rien. Ce ventre rond ne peut que disparaître (lorsque la ligne est retrouvée) grâce à des exercices… . Cette forme permanente de Diastasis concerne le plus souvent les femmes:

  • ayant eu des grossesses gémellaires,
  • ayant été enceintes trois fois ou plus en raison des étirements répétés et subis par les muscles abdominaux (mon cas 3 grossesses rapprochées),
  • ou ayant accouché de gros bébés (mon cas 3kg880, 4kg170 et 3kg725).

En effet, la croissance de l’utérus lors de la grossesse induit une forte pression sur l’abdomen interne et la paroi abdominale change de forme significativement même pour les patientes très minces. Les muscles grands droits s’étirent, jusqu’à parfois se séparer en leur centre. Dans le but d’accueillir au mieux, notre ou nos mini-nous, les hormones maternelles ont pour action de détendre les muscles abdominaux et d’adoucir les tissus conjonctifs, contribuant à favoriser l’étirement des muscles abdominaux et donc la survenue d’un relâchement musculaire. Le Diastasis est également lié au gain de poids spectaculaire (pour le corps mais ô combien normal) lors de la grossesse (pour moi: 20kg, 17kg et 15kg). Pour vous aider à mieux comprendre, mieux visualiser ce qu’est le Diastasis, voici une vidéo de Séverine Jacinto ici.

Que faire en cas de Diastasis des grands droits?

Après mon rendez-vous chez le médecin, où j’ai entendu parler également d’éventration, et hernie de la ligne blanche (heu??? pas très rassurée moi!), j’ai dû aller voir un chirurgien viscéral (ahhh! rien que le nom de la spécialisation, BEURK BEURK et REBEURK, ça fait peur, bon si c’est un chirurgien genre le docteur Mamour ou Jackson, ça peut aider à faire passer la pillule…lol) pour s’assurer que malgré cette distension des muscles abdominaux, les organes étaient bien tenus. Une opération peut être nécessaire si besoin. Elle s’appelle l’abdominoplastie. L’abdominoplastie ou plastie abdominale va permettre une remise en tension des muscles abdominaux en corrigeant leur écartement. Les muscles sont resserrés sur toute la ligne médiane par ce que l’on appelle chirurgicalement une plicature c’est à dire une suture. La correction d’un surpoids avant toute intervention est un facteur primordial pour la réussite chirurgical et éviter toute récidive.

Certaines peuvent avoir besoin d’une opération pour rapprocher les grands droits. Mais bien souvent, des exercices faits quotidiennement suffisent pour aider ces muscles à reprendre leur place, ce qui a été et est mon cas aujourd’hui.

Quels exercices faire après l’accouchement?

En France, les professionnels de santé ne sont pas formés pour prévenir, aider, conseiller les futures mamans et mamans pour éviter ou corriger un Diastasis car ils vous disent qu’ils ne savent pas comment y remédier et/ou qu’il n’y a rien à faire mais c’est FAUX. Je m’en suis rendue compte car j’ai assisté à un vrai tournoi de tennis style Roland Garros médical. Lorsque je demandai des conseils, le médecin envoyait la balle à la sage-femme, la sage-femme faisait une passe au kiné, le kiné frappait un service direct à 150km/h au chirurgien et le chirurgien en cas de non-opération envoyait la balle jusque le Canada. Oui Oui Oui!!! Si loin car les professionnels canadiens sont quant à eux formés pour aider les femmes à corriger leur Diastasis. Oui car c’est POSSIBLE! OK! Je veux bien, le pays des Caribous ça me tente bien… mais le Canada c’est pas la porte à côté, hein? Et bien, au final c’est ma chiropractrice (que je chérie et qui est TOPISSIME, Jean-Marc généreux sort de ce corps), qui m’a conseillée d’aller voir sur Youtube, des professionnels Canadiens ou Belges expliquer les exercices de respirations qui corrigent le Diastasis. Bien sûr comme d’habitude avant tout exercice, vous devez consulter (sage-femme et/ou kiné et/ou gynéco pour s’assurer du bon état de votre périnée) afin de faire les choses dans l’ordre et correctement. On ne se presse pas! D’acc?

Si vous constatez que vous avez un Diastasis (allongez vous à plat, contractez vos abdos et suivez vos grands droits avec vos doigts, s’il y a un écartement c’est qu’il y a Diastasis) et/ou si vous souhaitez (uniquement) raffermir et renforcer votre sangle abdominale car c’est elle qui tient vos organes, qui vous aide à bien vous tenir, qui soutient votre colonne vertébrale et permet de la protéger, je vous mets le lien de la vidéo de Séverine Jacinto ici. Séverine Jacinto est une maman de 3 enfants coach personnel spécialisée dans la synergie posturale abdominale pré et post-natal. Elle donne de réelles solutions pour renforcer votre corps en profondeur tout en vous boostant avec sa positive attitude.

Si vous n’êtes pas trop exercices mais que vous souhaitez quand même avoir un résultat (tant qu’à faire, rohhh la maligne), lorsque vous êtes allongées dans votre lit (sur le dos bien à plat) le soir ou bien lorsque vous serez à lézarder sur votre bain de soleil, l’exercice de base sera en EXPIRANT d’essayer de rentrer au maximum votre ventre comme si vous vouliez coller votre nombril à votre colonne vertébral et en INSPIRANT de le relâcher sans le gonfler (très important). Car la pression pousse! Elle pousse le ventre, mais aussi les organes vers le bas, et le dos en pâtit aussi. Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, vous constaterez avec plaisir un rapprochement de vos grands droits, vos abdominaux profonds qui se seront dans le même temps renforcés et que votre ventre sera plat. C’est pas chouette ça!!! Et petit conseil: faites cette exercice avec votre cher et tendre, ça ne peut que lui faire du bien!!!

Allez les Freemom, je crois en vous! Respirez, rentrez le ventre, contractez, relâchez sans gonfler et à vous une santé au top pour vivre votre vie de maman, de compagne, de femme à fond!

Fitnessement vôtre!

À tantôt…

PS: N’hésitez pas à me dire si cet article vous a renseigné et à le partager auprès de vos amies futures ou déjà maman. Cela peut leur être utile. Et si l’envie vous dit de partager votre histoire, je vous souhaite d’ores et déjà la bienvenue.

Please follow and like us:

…Pancakes aux myrtilles…

Hello les Freemom,

Aujourd’hui, je vais non pas vous livrer une recette encore inconnue dans le monde culinaire car comme vous avez pu le lire dans le titre, les pancakes c’est connu, connu et Archi connu!!! Mais peut-être vais-je vous donner l’envie d’en faire pour vos p’tits monstres, votre chéri(e) et bien sûr vous-même (non mais on ne va se priver!).

En tant que parents, soucieux de leur bien-être, on se pose souvent la question, que vais-je donner au petit déjeuner ou au goûter à mon ou mes enfants? Les céréales pour enfants sont certes souvent très bonnes gustativement parlant (moi aussi j’aime ça), mais moins bonnes niveau santé car souvent riches en sucres raffinés (sucre transformé très addictif). Elles constituent un petit déjeuner vite assimilé qui donne un coup de fouet au départ mais provoque une fatigue en milieu de matinée.

En ce qui me concerne, j’en achète aussi de temps en temps pour mes Ladybugs (ne culpabilisez surtout pas si vous en avez dans votre placard). Afin de ne pas les priver complètement de ces céréales, ce que je fais, c’est alterner et diversifier les petits déjeuners. Tel jour, elles prennent des céréales pour enfants, le lendemain un demi bowl cake (recette sur le blog), puis le jour d’après un fromage blanc (brebis car plus digeste) avec du muesli, des raisins secs et cranberries (elles en raffolent, ce sont des fruits secs qui apportent toute l’énergie nécessaire pour démarrer la journée), des tartines de pains aux céréales avec confiture ou des œufs brouillés (comme leur père, elles aiment aussi l’english breakfast) et aussi des pancakes (american breakfast, oui on voyage culinairement dans la famille et on aime ça). Attention! Je ne parle pas des pancakes industriels tout faits, où l’on retrouve une liste interminable d’ingrédients qui sont mauvais pour notre santé (les exhausteurs de goûts, les sucres raffinés, le sel en trop grande quantité pour que ça pèse plus lourd et que l’on paye plus cher… . Non. Je parle de pancakes réalisés par vos petites mains. Cette recette est idéale pour aider votre ou vos enfants à vivre sa matinée dans les meilleurs conditions possibles ou recharger ses batteries après l’école afin d’être en forme pour les devoirs, les activités sportives… . Pourquoi est-elle idéale?

  • Car pas de lactose, beaucoup d’enfants se sentent mal, ballonnés, lourds après avoir bu leur bol ou tasse de lait ce qui provoque en toute logique des difficultés de concentration, une sensation de mal-être physique et peut entraîner donc un changement du comportement (impatient, irritable, déconcentré…)
  • Car pas de gluten (même après avoir mangé 1 ou 2 pancakes, la digestion sera plus facile)
  • Car on ne met que du sucre naturel (non transformé) que fabrique nos abeilles: LE MIEL
  • Car pas de graisses saturées qui se solidifie et se stocke dans le bidou
  • Car on mange des fruits frais, riches en vitamines.

Si cela vous donne l’envie d’essayer, voici la recette:

Ce qu’il vous faut:

Pour 10 pancakes environ :

  • 200g de farine sans gluten (Schär, Gerblé)
  • 1 cc de levure chimique
  • 1 cs de miel (sucre naturel)
  • 300mL de lait végétal (Noisette, Amande, Épeautre, Caramel salé, Avoine, Riz, Soja vanille…selon votre envie et préférence)
  • 1 œuf (facultatif)
  • 1 cs d’huile de colza (graisses insaturées = bonnes)
  • 150g de myrtilles

Mélangez la farine avec la levure. Creusez un puits et ajoutez l’œuf (si vous préférez avec), le lait végétal choisi, le miel et l’huile de colza. Mélangez bien puis ajouter délicatement 100g de myrtilles fraîches. À l’aide d’un essuie-tout, tapissez légèrement l’huile dans une poêle et versez une petite louche de préparation. Retournez le pancake lorsque les bulles éclatent à la surface. Laissez dorer l’autre côté pendant environ 1 min puis mettez de coté. Faites de même pour le reste de la pâte.

Suggestion d’accompagnements:

Se déguste avec du miel (naturel oui mais quantité modérée, on est d’accord?) et le reste des myrtilles avec une tasse de lait végétal ou une infusion fruitée (au début les enfants n’aiment pas spécialement, puis à force de goûter ou de tremper son pancake dedans, ils finissent par apprécier. Il en existe de toutes sortes, proposez différents choix à vos enfants suivant ce qu’ils aiment). Mes filles adorent boire leur infusion et me la réclament en plus de temps en temps le soir avant de se coucher.

Allez à vos poêles! Bonne nouvelle, vous pouvez préparer les pancakes le soir avant de vous coucher, il ne vous restera qu’à les déguster avec plaisir au petit matin.

Délicieusement vôtre!

À tantôt…

PS: Sur ma photo à la une, ce sont des pancakes natures que j’ai fait ce week end. Il n’y a pas de myrtilles car je les avais gardé pour réaliser une salade de fruits frais pour l’anniversaire de ma Sauterelle. Quel dommage…je vais devoir en refaire pour actualiser la photo!!! LOL

Please follow and like us:

On sort la poussette pour un ventre gainé et de jolies gambettes

Hello les Freemom,

L’été approche, la température a du mal à dépasser la barrière des 20°C, mais ça va venir! On y croit! Après des mois enfermées dans vos pantalons, collants…vous n’avez qu’une hâte… c’est de porter vos jolies robes. Seulement voilà, il vous reste quelques kilos à perdre post-natal. Vous venez de mettre au monde un joli bébé, vous êtes aux anges. Vous souhaitez reprendre le sport, retrouver votre ligne mais vous êtes fatiguées et vous n’avez pas beaucoup de temps à vous accorder pour l’instant. Arrrh dilemme! Que faire?

Au niveau alimentaire:

Alors pour retrouver la ligne que vous souhaitez, rien ne sert de se précipiter! Nous allons parler de rééquilibrage alimentaire. Ne faîtes pas de régime, la privation n’est pas bonne. Elle entraînera certainement une perte de poids significative mais vous reprendrez sans doute les kilos perdus voire plus (c’est ce que l’on appelle l’effet yo-yo). Pour moi, La Méthode Bootcamp de valérie Orsoni m’a complètement satisfaite. La devise c’est doucement mais sûrement. En effet vous avez porté bébé bien au chaud dans votre bidou pendant 9 mois et maintenant qu’il est parmi vous, les nuits sont courtes, c’est normal et ça va passer mais en attendant la fatigue se fait de plus en plus ressentir. Souvent, pendant et/ou après la grossesse, maman a des carences en Fer, en vitamine D, en magnésium … avant toutes choses, il est alors important de faire un check-up chez le médecin afin d’identifier la ou les carences. Il vous donnera alors une ordonnance de compléments alimentaires qui permettront à votre corps de retrouver de l’ énergie. En ce qui concerne votre alimentation, mangez équilibré et le plus varié possible, ne sautez pas de repas. Lorsque vous sortez de table, vous devez avoir manger suffisamment pour apaiser votre faim sans vous sentir lourde… donc mission, on oublie le bouton du jean que l’on enlève après le repas, hein?

Au niveau activité physique:

Dans un premier temps, n’oubliez pas de faire votre visite post-natal afin que la sage-femme vous certifie que vous pouvez reprendre une activité physique (rééducation du périnée si besoin). Je conseille également de vous rendre chez un ostéopathe et/ou un chiropracteur qui vérifiera la tenue, la position, l’état de votre corps. Par exemple, moi je suis allée consulter une chiropractrice après chacun de mes accouchements. Grâce à elle, mon corps était remis en ligne (surtout mon bassin). Ça y est vous êtes allée consulter? C’est chose faite, super!

Vos journées sont donc organisées en fonction de bébé, l’emploi du temps des frères et sœurs s’il y a, et les tâches familiales quotidienne. Le papa finit souvent le travail tard le soir ou est peut-être en déplacement professionnel. Dans ces conditions, il est donc difficile pour vous d’aller faire du sport en salle le soir. Les beaux jours ou pas (bah oui on n’est pas en sucre, alors même s’il pleuviote un chouia, on y va!), ce que je vous conseille pour redémarrer une activité physique en douceur c’est de profiter de faire de longues balades à poussette (1h et plus).

Bébé n’en sera que ravi. Il sera bercé par l’air, le vent qui parcoure les arbres, les chants d’oiseaux, le bruit des vagues, les discussions des gens installés en terrasse, les rires et les cris des enfants qui jouent à l’aventure dans le parc… .

Et vous? Et bien vous marchez. Allez 1, 2, 1, 2. La marche est de loin la meilleure activité physique pour vous remuscler tranquillement, vous affiner et vous détendre tout en faisant le plein de vitamine D que votre peau va absorber grâce aux rayons du soleil (n’oubliez pas de vous protégez la peau). Bien sûr, je ne parle pas d’une promenade où l’on s’arrête régulièrement. Non, on est d’accord, hein! Je parle bien entendu d’une démarche active (rapide ~6km, rapide soutenue +6km) qui sollicitera pleinement vos muscles. Alors pour ça, j’ai quelques conseils:

  • Avant de partir, votre première action, c’est le jus de citron. Buvez un jus de citron fraichement pressé pour un effet vitaminé et détoxifiant. Il donnera un coup de boost à votre organisme et nettoiera votre corps.
  • Équipez-vous de bonnes chaussures adaptées à votre activité. Pour la marche, privilégiez de préférence les chaussures avec des semelles en caoutchouc pour éviter les glissades. À Décathlon, on y trouve les Propulse Walk NEW FEEL en différentes versions suivant les niveaux. Elles sont très bien étudiées et adaptées à cette activité sportive.
  • Dehors, tenez vous droite, ne courbez pas votre dos et ne regardez pas par terre. Regardez droit devant vous, autour de vous, admirez le paysage et bien sûr jeter des coups d’œil réguliers vers bébé qui est soit dans les bras de Morphée soit en train d’observer le joli monde où il va grandir.
  • Respirez, ne vous essoufflez pas inutilement. Si vous êtes accompagnée, la consigne est qu’ il faut toujours pouvoir parler en marchant. À deux ou à plusieurs mamans, si vous êtes sur la même longueur d’onde, l’effort sera alors un plaisir partagé et la motivation multipliée. Si vous êtes stressée et que votre sommeil n’est pas réparateur, la marche rapide va significativement faire baisser le taux de stress et va considérablement améliorer le sommeil. En étant concentré sur votre corps tout en regardant autour de vous, la nature, vous allez bénéficier d’une harmonisation du corps et de l’esprit et d’une sensation de sérénité et de paix intérieure. Soyez à l’écoute de vous-même.
  • Pensez à contracter votre ventre, c’est cela qui vous permettra de retrouver un ventre plat, gainé et vos abdominaux (profonds) vont petit à petit se renforcer. Votre corps gagnera en fermeté et tonus. Youpi!!! Vous serez agréablement étonnée du résultat si vous marchez régulièrement.
  • Hydratez-vous, ni peu, ni trop, juste ce qu’il vous faut. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, boire lutte contre la rétention d’eau. En effet s’hydrater permet de chasser l’eau en trop, permet d’éliminer les déchets qui encrassent notre organisme qui l’empêche de fonctionner correctement (digestion). Si vous faîtes de la rétention d’eau dans les jambes, grâce à la marche active et à votre bonne hydratation, vos gambettes s’affineront.
  • Faites le déroulé du pied. Pour brûler des calories et vous détendre avec la marche active, il faut apprendre à mieux marcher. Beaucoup de personnes posent directement à plat le pied par terre mais ceci est une mauvaise habitude. Pour effectuer une bonne séance de marche rapide, il faut poser le talon au sol, dérouler entièrement le pied jusqu’à vous propulser vers l’avant grâce aux orteils. Vous sentirez vos mollets travailler et vos gambettes seront superbes.
  • À votre retour, prenez un thé ou une infusion aux plantes détoxifiantes. Moi je suis une adepte des thés et infusions de chez Léa Nature, Jardin BIOlogiquele brûleur de graisse saveur vanille est une combinaison de plantes sélectionnées pour aider à affiner sa silhouette. L’action conjointe du maté et du guarana sur la combustion des graisses se combine aux bienfaits des autres plantes traditionnellement reconnues pour favoriser l’élimination rénale (thé vert, bouleau) et la détoxification (café vert), le ventre plat est une association de 4 plantes, menthe, anis, mauve, réglisse qui favorise le transit intestinal et agit sur les ballonnements. Consommée régulièrement en fin de repas, cette infusion contribuera au bien-être digestif et au maintien d’un ventre plat. Voilà ce que j’utilise en ce moment mais il y en a d’autres qui peuvent correspondre à vos besoins sur leur site ou en magasin. Il y a aussi le Sobacha en infusion. Ce sont des graines de sarrasin grillées que vous mettez à infuser dans votre mug. Le sarrasin est la graine la plus riche en magnésium, en fer, en zinc, en vitamines: P et B (idéal post-natal). Riche en fibres solubles, le sarrasin diminue la sensation de faim car il permet de rassasier votre estomac plus rapidement et il aide également à détoxifier le corps.

Les Freemom, grâce à La Marche Rapid’poussette ajoutée à une alimentation saine et gourmande (oui les 2 vont ensemble, je vous le jure), vous allez perdre vos kilos de grossesse en respectant votre corps et c’est bien ça le plus important. Vous vous sentirez émotionnellement mieux, et votre quotidien sera beaucoup plus agréable.

Je vous le dis, adoptez la marche Rapid’poussette, c’est vraiment chouette!

Sportivement vôtre!

À tantôt…

PS: Si vous le souhaitez, pour vous encourager et toujours aller plus loin, vous pouvez également vous équiper d’un podomètre comme le FitBit One. Si vous êtes une Freemom qui souhaite reprendre le sport, c’est bientôt la fête des mamans, alors faites-vous offrir les chaussures de marche active ou le podomètre. C’est bien mieux que les appareils ménagers, non mais alors! Et ça change des cadeaux plus traditionnels comme les bouquets de fleurs, les bijoux… .

Je reçois beaucoup de messages en privé, mais n’hésitez pas à partager vos envies, vos expériences, vos astuces, vos histoires ici. Le blog Freemom existe pour cela, pour échanger ensemble, vous faire du bien et n’oubliez pas de liker la page facebook Freemom. C’est à vous… .

Image à la Une: © mmg1design – Fotolia.com

 

 

 

 

Please follow and like us: